1,3 milliard $ nécessaire pour rétablir les temps d'attente

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local
·2 min read

Une étude commandée par l'Association médicale canadienne (AMC) a révélé qu'il faudrait un financement additionnel d'un minimum de 1,3 milliard de dollars pour rétablir les temps d'attente prépandémie de six types d'intervention du domaine de la santé.

Cette somme sera le montant requis pour rétablir les temps d'attente d'ici un an.

«Il ne fait aucun doute que les effets de la pandémie se feront ressentir pendant des années, mentionne Dre Ann Collins, présidente de l'AMC, par voie de communiqué. Cependant, ils pourraient gravement nuire à la qualité de vie de nombreux Canadiens en attente d'une intervention. Il faut vite reprendre le retard, qui s'accumule toujours, sachant que les prochaines vagues risquent d'aggraver le problème.»

Selon le rapport, toutes les provinces auront besoin d'un financement additionnel correspondant à au moins 15 % du coût initial.

Il devra être plus élevé au Québec et en Ontario, car ce sont les provinces les plus populeuses. Toutefois, l'Île-du-Prince-Édouard est l'endroit qui sera le plus touché en pourcentage d'augmentation.

Les six interventions dans lesquelles l'investissement financier devra être fait sont le pontage aortocoronarien, la chirurgie de la cataracte, l'arthroplastie de la hanche, l'arthroplastie du genou, l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie.

Celles-ci représentent près de 80 % de l'ensemble des soins diagnostiques et chirurgicaux prodigués dans les hôpitaux du Canada.

À titre d'exemple, le temps d'attente est estimé à 75 jours de plus qu'avant la pandémie pour subir une chirurgie de la cataracte, et 33 jours de plus pour passer une tomodensitométrie.

Rappelons que les estimations de l'étude n'incluent pas les effets de la pandémie sur les services de soins primaires.

Avec un bilan de 9048 personnes testées positives à la COVID-19, Laval a connu une hausse de 31 cas en 24 heures. Le total de décès depuis le début de la pandémie augmente à 708.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval cumule également 7843 guérisons, ce qui signifie qu’il y a désormais 497 cas actifs confirmés (-17) sur le territoire lavallois.

Parmi les personnes touchées, 14 sont hospitalisées, dont 6 aux soins intensifs.

Trois centres d’hébergement et de soins longue durée (CHSLD) et deux résidences privées pour aînés (RPA) de Laval sont présentement touchés par la COVID-19.

Voici la liste complète des CHSLD et RPA touchés :

Au Québec, le bilan est maintenant de 96 288 cas et 6074 décès.

Au total, 527 personnes sont toujours hospitalisées, dont 91 aux soins intensifs.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval