100 M$ en santé mentale

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
·1 min read

SANTÉ. Réagissant à la tuerie de Québec et face à la pandémie qui affecte le moral de nombreux Québécois, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, devance un investissement de 100 M$ en santé mentale. Cette somme vise à améliorer l'offre de soins et de services psychosociaux et en santé mentale, notamment par la diminution des listes d'attente. «Il s'agit d'un investissement en santé mentale et en santé psychosociale sans précédent, pour répondre à une situation qui l'est tout autant. Cet investissement nous permettra également d'agir de façon globale : les besoins sont criants et nous nous donnons les moyens d'agir concrètement afin que les personnes aient notamment accès plus rapidement aux services. Je tiens à rappeler à tous ceux et celles qui en ressentent le besoin, et particulièrement avec les événements de la fin de la semaine dernière, que des ressources sont disponibles. N'hésitez pas à demander de l'aide», exprime Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

L'annonce de cet investissement, qui était prévue en marge de la prochaine mise à jour économique du gouvernement le 12 novembre prochain, a été devancée en raison des circonstances des derniers jours et de l'urgence de la situation indique-t-on.

Ce montant de 100 M$ sera réparti de la façon suivante :

· Favoriser l'accès à des services en santé mentale pour des personnes en attente de ces services dans le réseau public (25 M$);

· Favoriser l'accès à des services en santé mentale pour les jeunes de 17 à 29 ans, présentement en attente de services psychologiques au niveau collégial ou universitaire (10 M$).

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal