100 M$ pour bonifier l'aide aux soins à domicile

·4 min read

Le gouvernement du Québec a annoncé un financement additionnel de 100 millions de dollars pour bonifier l'aide aux soins à domicile.

De ce montant, 65 M$ seront octroyés aux CISSS et CIUSSS pour augmenter le volume et l'intensité des services de soutien à domicile selon les besoins. Ce montant permettra aussi de combler des besoins de courte durée des usagers, tels que les jours qui suivent une hospitalisation.

«Les personnes aînées souhaitent demeurer à domicile le plus longtemps possible, et nous sommes convaincus que cette approche, en permettant d'offrir une meilleure qualité de vie à nos aînés, tout en dégageant le système de soin d'une charge supplémentaire, est la voie de l'avenir», a mentionné Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, par voie de communiqué.

Une autre somme de 10,5 M$ contribuera à bonifier les conditions de travail des travailleurs engagés. Le taux horaire minimum de 14,25 $ de l'heure passera ainsi à 16 $.

Les entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EESAD) bénéficieront aussi de cette aide gouvernementale. Un montant de 14,7 M$ servira à bonifier l'aide variable du Programme d'exonération financière pour les services d'aide domestique et les conditions de travail des préposés à domicile. Ceux-ci verront leur taux horaire augmenter de 1,75 $ de l'heure.

2,3 M$ seront quant à eux consacrés à l'achat d'équipement non capitalisables et 7,5 M$ serviront aux fonctions de supervision clinique, de soutien clinique, ainsi que pour les coûts administratifs et techniques associés.

Le Collectif Action COVID, auquel participe le Comité des usagers du Centre de santé et de services sociaux de Laval, a notamment salué cette annonce du gouvernement provincial. Il s'agit d'ailleurs de l'une des recommandations qui avaient été émises par le regroupement.

«L’investissement de 100 M$ annoncé par le gouvernement est un pas important dans la bonne direction, a mentionné Pauline Gervais, présidente du Collectif Action COVID. Nous saluons cette annonce et nous souhaitons vivement en voir prochainement les effets sur le terrain.»

Cette position est partagée par Gisèle Tassé-Goodman, présidente du Réseau FADOQ. «Dans le contexte actuel, ces sommes récurrentes que le gouvernement du Québec va octroyer viendront mettre un baume sur le cauchemar vécu par de nombreux ainés», précise-t-elle.

Elle ajoute toutefois qu'il faut continuer les efforts en ce sens, car le Québec demeure sous la moyenne des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économique en ce qui concerne le pourcentage du produit intérieur brut consacré aux soins de longue durée pour aînés.

«C'est un bon signal, mais il faut continuer les efforts, d'autant plus que la très grande majorité des Québécois et Québécoises désirent demeurer chez eux le plus longtemps possible, note Mme Tassé-Goodman. Les soins à domicile représentent une approche humaine qui mérite une grande considération.»

Le nombre de tests de dépistage sur l’île Jésus continue d’être en augmentation.

Du 9 au 15 novembre, 6080 tests ont été effectués dans l’une des cliniques du territoire, ce qui représente une hausse de 1542 tests par rapport à la semaine précédente. Il s'agit aussi d'une moyenne quotidienne de 869 tests.

Un sommet a été observé le 11 novembre, alors que 1130 personnes ont été testées.

Avec un bilan de 10 428 personnes testées positives à la COVID-19, Laval a connu une hausse de 46 cas en 24 heures. Le total de décès depuis le début de la pandémie est stable à 718.

Le CISSS de Laval cumule également 9096 guérisons, ce qui signifie qu’il y a 614 cas actifs confirmés (-35) sur le territoire lavallois.

Parmi les personnes touchées, 14 sont hospitalisées, dont 3 aux soins intensifs.

31 employés de l’organisation de santé sont toujours absents du travail en raison de la COVID-19.

Trois résidences privées pour aînés (RPA) de Laval sont présentement touchées par la COVID-19.

Il s’agit du Boisé Notre-Dame, de la Villagia de l’île Paton et du Bel Âge.

Ces établissements décomptent respectivement 7, 5 et 3 résidents infectés.

Au Québec, le bilan est maintenant de 126 054 cas et 6675 décès.

Au total, 638 personnes sont toujours hospitalisées, dont 100 aux soins intensifs.

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval