2,1 M$ pour la réussite éducative lavalloise

·2 min read

Le gouvernement du Québec remettra une aide financière de 2 112 873 $ sur trois ans au Regroupement lavallois pour la réussite éducative (RLPRE).

Cette sommes permettra de réaliser de nombreux projets en compagnie de partenaires locaux et d’assurer à l’organisme d’assurer sa mission principale, soit de contribuer à la persévérance scolaire et la réussite éducative.

«Nous recevons toujours autour de 704 000 $ par année, précise Johanne Mc Millan, directrice du RLPRE. Ce qui est d’intéressant cette fois, c’est qu’il s’agit d’un montant qui va revenir pour trois ans. Ça nous permet de se projeter et de ne pas attendre la confirmation de l’engagement année après année.»

Elle note également que l’organisme pourra, à partir de l’an prochain, lancer des projets à plus long terme qui s’étireront sur deux ans.

L’appel de projets pour l’année 2020-2021 a déjà été effectué. Un total de 22 projets ont été soumis au comité de sélection. Le conseil d’administration du RLPRE a ensuite entériné les recommandations et envoyé le tout au ministère qui doit fournir la validation finale pour réaliser les projets.

L’organisme espère obtenir une d’ici Noël pour être en mesure de présenter les initiatives retenues. Un montant de 400 000 $ provenant du soutien gouvernemental est alloué à celles-ci. La balance sert à l’équipe et au initiatives réalisées par le regroupement.

En 2019-2020, 25 projets ont été réalisés. On pense notamment aux projets Raconte-moi demain des Productions le p’tit monde, AdoDevoirs du Centre Défi-jeunesse de Saint-François et à Ça CLIQ! du Centre communautaire Val-Martin.

Cette annonce arrive à un bon moment en raison du contexte actuel. Elle rassure différents partenaires du RLPRE qui auraient pu craindre un manque de fonds.

«La pertinence de la concertation et de la mobilisation est d’autant plus vraie dans le contexte actuel, poursuit Mme Mc Millan. Les acteurs ont besoin de s’entraider et de sentir qu’il n’y a pas de risque de coupure financière pour les projets qu’on souhaite mener.»

La directrice du regroupement souligne aussi tout le travail qui a été effectué pour mener à bien les projets de l’an dernier malgré la pandémie et les mesures sanitaires.

«Nous avons été plutôt agiles, conclut-elle. C’est sûr qu’il y a eu des changements à la fin de l’année, mais nous avons adapté notre plan d’action avec toutes les formes virtuelles qu’on peut s’imaginer pour les rencontres de travail collectif et les forums de concertation. […] Nous cherchons à rester pertinents et adaptés au contexte.»

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval