350 000$ d’amende à une mine pour un déversement

Michel Ducas, Initiative de journalisme local
·2 min read

LEBEL-SUR-QUÉVILLON-L’entreprise Breakwater Resources, de Toronto, devra payer une amende de 350 000$ pour avoir contrevenu à la Loi sur les Pêches. L’entreprise, propriété de la multinationale belge Nyrstar depuis 2011, a plaidé coupable à un chef d’accusation le 18 octobre dernier, au palais de justice de Val-d’Or.

L’infraction remonte au 28 février 2018, alors que l’entreprise a déversé 500 litres de floculant (un polymère qui sert à agglutiner des micropolluants et à les sédimenter), une matière hautement toxique pour les poissons de la rivière Wedding non loin de Lebel-sur-Quévillon.

La matière provient de la Mine Langlois, située à 50 km de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, et qui a cessé ses activités à la fin de 2019 en raison de difficultés financières.

L’argent de l’amende sera versé dans le fonds de dommages à l’environnement du gouvernement du Canada. De plus, l’entreprise sera ajoutée à la liste des contrevenants environnementaux.

Site à vendre

Par ailleurs, la Presse canadienne a appris que le site de la Mine Langlois est à vendre. Le responsable du site, Zied Kebaibi, a confirmé l’information. «Le site recèle encore un fort potentiel», affirme-t-il.

La mine Langlois, autrefois connue sous le nom de Gonzague-Langlois, avait été relancée en grande pompe par Nyrstar en 2011. Il s’agit d’une mine qui produit principalement du cuivre et du zinc.

De son côté, le maire de Lebel-sur-Quévillon, Alain Poirier, croit que la mine pourrait fermer définitivement. «Il sont en train de démanteler et de vendre les équipements sur place, affirme le maire. Ils sont aussi en train d’écouler l’inventaire. Je ne crois pas à une relance de la mine à court ou moyen terme.»

Michel Ducas, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne