6e Guignolée des animaux: un don et une petite pensée pour nos compagnons

·2 min read

L’année fut difficile pour les refuges animaliers. L’édition 2020 de la Guignolée des animaux est une initiative d’autant plus appréciée par ceux qui en bénéficient. Qu’ils soient à deux ou quatre pattes.

Comme par les années passées, les âmes généreuse peuvent faire des dons matériels ou monétaires à la Guignolée. Les sommes et denrées amassées seront par la suite distribuées à différents refuges de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), incluant la SPCA Montérégie et le refuge Des museaux et des ailes qui a ouvert ses portes plus tôt cette année.

En raison de la pandémie, une page GoFundMe a par ailleurs été créée. Le tout, afin que les bienfaiteurs puissent faire leur don en ligne, et ce, en toute sécurité.

L’objectif est de 5 000 $. « C’est certain que nous n’en sommes pas là, mais ça continue, nous dit Mel-Lyna Cadieux qui a lancé l’initiative en 2015. Pour ce qui est des boîtes de dons distribuées dans les boutiques, on ne sait pas trop à quoi s’attendre cette année, car les gens sortent moins de la maison. Jusqu’à présent, les nouvelles sont bonnes et nous avons toujours nos donateurs fidèles. »

Après l’année que nous venons de traverser, la Guignolée revêt un cachet particulier, alors que les refuges ont dû faire face ces derniers mois à différentes problématiques, incluant la perte de bénévoles qui les a privés d’une importante partie de la main-d’œuvre habituelle.

« C’est certain que ça a été une grosse année pour les refuges, mentionne celle qui œuvre également auprès de Proanima. Ils ont trouvé des moyens de s’adapter. Le bon côté, c’est qu’il y a eu une hausse des demandes de gens désirant devenir une famille d’accueil. D’une manière, c’est aussi une forme d’aide bénévole. Ç’a permis aux refuges de placer des animaux qui auraient été dans leurs locaux normalement. Ç’a donné une chance au personnel qui était en nombre restreint. »

Il semble par ailleurs que, si plusieurs personnes ont profité de la pandémie pour adopter un animal, le nombre d’abandons se maintient au même niveau que les années précédentes.

« C’est vrai qu’il y a eu une hausse au niveau du nombre d’adoptions. C’est un phénomène qui a été observé. Mais en revanche, il semble qu’il n’y ait pas eu plus d’abandons que par les années passées. Alors on se croise les doigts et on espère que ça va se maintenir! »

Pour faire un don à la Guignolée des animaux, rendez-vous en ligne au : gf.me/u/y7km77

Steve Martin, Initiative de journalisme local, La Relève