Accès à Internet: l'accélération des investissements nécessaire pour la relance, soutient Cogeco

·3 min read

Les investissements majeurs dans les infrastructures numériques doivent être accélérés afin de soutenir la relance économique au Québec, plaide Cogeco.

La collaboration entre le secteur public et le secteur privé est « cruciale » pour le développement des réseaux de fibres optiques dans les régions à faible densité où les investissements ne peuvent être rentables, estime le président et chef de la direction de Cogeco et de Cogeco Communications, Philippe Jetté.

Le dirigeant participait à un entretien en ligne organisé jeudi par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Il a fait état des besoins de connectivité des communautés rendus encore plus criants en raison de la pandémie de COVID-19.

« L’accélération des investissements majeurs dans les infrastructures numériques est essentielle pour répondre aux besoins des Québécois pour la relance économique et pour le positionnement du Québec dans l’économie numérique », a-t-il soutenu.

Au Québec, 340 000 résidences n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse. En région rurale, 41 % des ménages ont accès à une connexion de 50 Mb/s ou plus, comparativement à 86 % en milieu urbain.

« Il existe un fossé numérique entre les grandes villes et les régions », a rappelé le dirigeant dont l’entreprise a élargi son réseau en octobre avec l’annonce de l’acquisition du câblodistributeur DERYtelecom, basé à La Baie au Saguenay.

Un déploiement qui « pourrait aller plus vite » Or, le déploiement d’Internet haute vitesse « pourrait aller plus vite », a souligné le dirigeant. Malgré les plans ambitieux et les objectifs de connectivité d’Ottawa et Québec, leur mise en action demeure complexe, constate-t-il.

« Tout le monde a le même objectif, le problème c’est que les programmes, d’un point de vue public, ne sont pas très coordonnés. Ça amène une complexité additionnelle, mais aussi d’un point de vue privé, les initiatives doivent être rentables. »

L’accès aux poteaux d’électricité et aux infrastructures de soutènement demeure aussi un enjeu pour le déploiement du réseau.

Accélération d’investissements Cogeco accélère présentement certains investissements pour le déploiement de son réseau, « vu l’urgence » de la situation, a indiqué M. Jetté, sans en préciser la teneur. L’entreprise s’était engagée en 2019 à investir 1 G$ sur quatre ans.

Le président et chef de la direction a témoigné d’une « augmentation significative de la demande », depuis le début de la pandémie, en raison du télétravail et du divertissement.

« Nous travaillons en collaboration avec plusieurs municipalités afin de répondre aux besoins de connectivité des communautés », a-t-il également souligné. Cogeco a présenté 100 projets dans différents programmes, qui sont approuvés ou en phase d’analyse.

Cogeco se présente comme le deuxième réseau de câblodistribution en importance au Québec et en Ontario. Son réseau à travers le Québec donne accès à Internet haute vitesse à près de 1,8 million de foyers et à 150 000 entreprises.

DERYtelecom Le dirigeant n’a pas abordé pendant l’événement les intentions de Cogeco au sujet de l’acquisition de DERYtelecom, trois mois après l’annonce de la transaction de 405 M$. M. Jetté n’était pas disponible par la suite pour une entrevue sur le sujet, a-t-on indiqué au Quotidien.

DERYtelecom emploie 450 personnes, dont 220 à La Baie. La transaction devrait se conclure d’ici la fin du deuxième trimestre de 2021, avait indiqué Cogeco en octobre.

L’entreprise s’était néanmoins montrée rassurante au sujet de l’avenir du câblodistributeur qui compte quelque 100 000 clients et dont le siège social est situé à La Baie, lors d’une rencontre avec Saguenay en novembre.

Myriam Gauthier, Initiative de journalisme local, Le Quotidien