Achat local : La population a emboité le pas

·2 min read

L’intérêt pour l’achat de produits locaux ne s’est pas essoufflé au cours de l’année, selon la Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Les gens qui ont découvert ces nouvelles alternatives locales ont remarqué que c’était bon aussi ce qu’on produit ici. Ils ont remarqué aussi la différence que ça peut faire d’acheter local, autant pour les producteurs que pour l’économie de la région. Donc, tout au long de l’année, les produits d’ici ont continué de se vendre aussi bien que lors de la grosse vague qu’il y a eu en mars », souligne la responsable des communications pour la Table agroalimentaire de la région, Bénédicte Armstrong.

Elle ajoute qu’une fois que les gens ont changé leurs habitudes d’achat, nombreux sont ceux qui ont tout simplement adopté les produits locaux.

Produits plus populaires

Difficile pour la Table agroalimentaire de cibler un secteur où les produits ont été plus populaires. Cependant, un engouement a été ressenti dans des produits locaux qui étaient peut-être méconnus.

« Les gens ont découvert que nous faisons des produits dans la région dont ils ne se doutaient pas, comme des lentilles, de l’huile, de l’avoine, des légumineuses, etc. Et il y a un certain engouement lié à ces produits. »

Également, le secteur de la viande a bien fonctionné.

« Nous avions partagé un article sur notre site qui parlait d’une façon de s’approvisionner directement à la ferme. On a eu énormément de visites sur cet article et beaucoup de questions ont suivi aussi. Beaucoup de personnes mentionnaient vouloir acheter une bête entière pour la partager dans la famille. »

Un effet qui va perdurer ?

« Oui, je crois que l’intérêt grandissant pour l’achat local va perdurer dans le temps. Peut-être pas à 100 % et pas aussi effervescent que ce que c’est en ce moment, par contre, il y a beaucoup de personnes qui vont avoir découvert des alternatives locales aux produits qu’ils achetaient auparavant. Une fois qu’ils ont découvert ces produits, mais aussi une fois qu’ils ont changé certaines de leurs habitudes d’achat, on croit que la majorité devrait conserver leurs nouvelles habitudes. »

Bénédicte Armstrong rappelle d’ailleurs tout l’impact que peut avoir l’achat local sur le développement de produits bien de chez nous.

« Plus nous allons acheter des produits d’ici, plus nous pourrons créer de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois. Les investissements pourraient être plus nombreux et nous permettre de construire des infrastructures pour produire 12 mois par année. »

Janick Emond, Initiative de journalisme local, Le Lac St-Jean