Agrandissement pour l’Épicerie chez Arthur

·2 min read

Voilà maintenant plus de deux ans que Yannick Gravel a pris les rênes de l’Épicerie chez Arthur et il entend bien poursuivre le développement du commerce qui est présent depuis plus de 50 ans dans le paysage septilien.

Après un an de travail, M. Gravel va de l’avant avec un agrandissement de 1 100 pieds carrés qui se fera dans les locaux juste à côté de ceux qu’il a présentement. Ce nouvel espace permettra d’avoir une plus grande chambre froide de 25 pieds par 28 pieds.

L’agrandissement permettra au commerce d’avoir plus d’espace pour des produits frais et des boissons alcoolisées. Avec ce nouvel espace, M. Gravel espère assurer la pérennité de l’Épicerie chez Arthur qui est ouverte depuis 1966.

Évidemment les circonstances actuelles ne sont pas de tout repos pour les commerçants. Yannick Gravel explique qu’une partie des ventes à l’Épicerie chez Arthur se produisent le soir entre 20 h et 23 h. Le couvre-feu imposé par le gouvernement du Québec a donc un impact sur l’entreprise.

Pour contrer les effets de la pandémie, M. Gravel a mis en place un service de livraison. Les gens peuvent commander par téléphone et par la suite, l’un des livreurs ira leur porter leur commande. « Ce service de livraison est très populaire auprès des personnes âgées qui veulent limiter leurs déplacements», affirme M. Gravel. Il ajoute : « Les livreurs travaillent toute la soirée parce que les commandes n’arrêtent pas d’entrer.»

Les derniers mois ont demandé beaucoup d’effort pour le propriétaire de l’Épicerie chez Arthur et sa conjointe, Marie-Ève Caron, qui n’ont pas compté leurs heures de travail. Ils comptent désormais sur une équipe de douze employés pour venir les appuyer.

Pour expliquer le succès de l’Épicerie chez Arthur, M. Gravel donne en exemple tous les produits locaux, provenant notamment d’artisans, qui sont très populaires auprès des clients. Il souligne aussi au passage la fidélité de sa clientèle. « Il y a certains clients qui me racontent qu’ils effectuent leurs achats à l’Épicerie chez Arthur depuis des décennies. C’est vraiment plaisant de savoir que les gens continuent de venir nous voir après tout ce temps », exprime Yannick Gravel.

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local, Le Nord-Côtier