Aide aux entreprises: les partis d'opposition exigent plus de flexibilité

Catherine Lévesque
·1 min read

OTTAWA — Les partis d'opposition ont fait front commun pour exiger plus de flexibilité dans les programmes fédéraux pour les entreprises.

Ils ont adopté une motion conservatrice qui demande au gouvernement Trudeau de faire preuve de plus de souplesse dans les programmes de subvention salariale et d'aide aux loyers commerciaux, et une suspension, jusqu'en juin, des vérifications fiscales dans les petites et moyennes entreprises.

Les conservateurs disent vouloir donner un répit aux entrepreneurs qui ont du mal à joindre les deux bouts en pleine pandémie.

Les libéraux minoritaires se sont opposés à la motion, mais les conservateurs, bloquistes, néo-démocrates et verts ont voté en faveur.

Elle a donc été adoptée à 176 voix contre 152.

Dans une déclaration écrite, les conservateurs Pat Kelly et Philip Lawrence se sont réjouis de l'adoption de leur motion et en ont profité pour attaquer les libéraux.

«Il est honteux que les libéraux de Trudeau n’aient pas soutenu cette motion et aient voté pour des audits punitifs des petites et moyennes entreprises pendant la deuxième vague d’une pandémie. Ces entreprises communautaires luttent pour rester ouvertes, et Justin Trudeau veut leur rendre la vie plus difficile en leur envoyant un percepteur des impôts. Alors que Justin Trudeau et les libéraux pensent que les propriétaires de petites entreprises sont des fraudeurs fiscaux, les conservateurs savent qu’ils sont le pilier de notre économie», ont-ils affirmé.

Catherine Lévesque, La Presse Canadienne