Aide à la quarantaine : Ottawa entend réexaminer la question

·2 min read

Plusieurs partis politiques estiment que le versement de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) aux voyageurs encourage les déplacements à l’étranger en temps de pandémie. Ils peuvent recevoir jusqu’à 1000 dollars.

« Nous examinons activement toutes les options disponibles pour résoudre cet enjeu », a assuré la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées du Canada, Carla Qualtrough, dans une déclaration.

Ottawa s’est défendu en expliquant l’orientation des mesures déjà en vigueur et en réitérant « fortement » la recommandation faite à tous les Canadiens d’éviter les voyages non essentiels. Le ministère de l’Emploi explique que « la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique n’a jamais eu pour but d’inciter ou d’encourager les Canadiens à ne pas suivre les directives de santé publique ou de voyage international. »

Les autorités fédérales plaident pour le congé de maladie en tant qu’élément de réponse à la pandémie de Covid-19. La PCMRE devrait accompagner les travailleurs n’ayant pas droit aux congés de maladie auprès de leur employeur, affirment-elles, afin que ces derniers « n’aient pas à choisir entre aller travailler et mettre de la nourriture sur la table. » Le congé de maladie est un élément essentiel de notre réponse à la Covid-19. »

Des critiques de l’opposition

Le député Alain Rayes qui parle d’une mesure « incroyable » dénonce sur son fil Twitter la contradiction entre cette aide du gouvernement fédéral aux voyageurs et la recommandation de ne pas voyager.

« Le gouvernement de Justin Trudeau nous dit que nous ne devons pas voyager à l’extérieur du pays, mais si vous y allez, on vous offre une aide de 1000 $ pour votre quarantaine », a écrit le député conservateur.

La PCMRE est destinée aux travailleurs privés de congés de maladie. Ils doivent être dans l’impossibilité de travailler pendant au moins la moitié de la semaine en raison d’un statut sérologique positif ou d’une obligation de quarantaine. C’est le cas des voyageurs obligés d’observer une période d’isolement de 14 jours de retour au Canada. Ils sont admissibles au versement de 500 dollars par semaine pour un maximum de 2 semaines.

Au Bloc québécois, beaucoup estiment que l’idée de subventionner les quarantaines est un mauvais signal envoyé à ceux qui font l’effort de ne pas voyager.

« Si quelqu’un voyage parce que c’est essentiel pour son travail, on peut croire qu’il ne perdra pas de revenus, et si quelqu’un voyage par plaisir, on lui recommande déjà de ne pas voyager. C’est absurde dans la plupart des cas. Absurde ou électoral » a analysé le chef du Bloc Yves-François Blanchet.

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français