Alain Rayes et Luc Berthold militent en faveur du magnésium

·2 min read

Les députés Alain Rayes et Luc Berthold souhaitent que le magnésium soit ajouté à la liste des minéraux critiques du Canada. Par l’entremise d’une correspondance, ils ont officiellement demandé mercredi au directeur de la division de l’industrie et de l’analyse économique du Secteur des terres et des minéraux de Ressources naturelles Canada de se pencher sur la question.

La demande pour le magnésium est en croissance puisqu’il est utilisé dans l’industrie automobile, de l’aérospatiale et dans le domaine militaire, notamment. Essentiel dans le marché de l’aluminium, du fer et de l’acier, il est couramment utilisé dans des alliages.

Val-des-Sources se positionne d’ailleurs comme chef de file dans le domaine du magnésium avec les entreprises Alliance Magnésium et Magnesium Technologies Recycles (MTR) sur son territoire.

« Nous avons une occasion en or de positionner Richmond-Arthabaska, Mégantic-L’Érable, le Québec et le Canada comme leader de cette industrie, souligne Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska et ministre du cabinet fantôme du Patrimoine canadien, des Langues officielles et du Développement économique du Québec. Il ne faut pas la rater ».

Tant M. Berthold que M. Rayes estiment primordial que le Canada se positionne comme un fournisseur privilégié dans les chaînes d’approvisionnement internationales.

« Le magnésium figure déjà sur la liste des minéraux critiques aux États-Unis, en Australie et au sein de l’Union européenne, poursuit M. Rayes. Pour faire du Canada un fournisseur prioritaire, il faut que Ressources naturelles Canada, qui est actuellement en consultations, ajoute le magnésium à cette liste. À Val-des-Sources sera produit le magnésium le plus vert au monde. Il va de soi que le Canada doit reconnaître les avantages stratégiques de positionner favorablement notre pays à travers le monde ».

Le magnésium répond aux trois critères essentiels pour figurer sur cette liste, soit les débouchés pour l’exportation, le secteur manufacturier canadien et la sécurité nationale.

« Actuellement, nous sommes excessivement dépendants des autres producteurs mondiaux, indique Luc Berthold, député de Mégantic-L’Érable et ministre du cabinet fantôme responsable du Conseil du Trésor. La Chine contrôle plus de 85 % de la production mondiale. Nous avons donc une belle occasion de stimuler l’autosuffisance du Canada et de ses alliés ».

Le magnésium a été inscrit sur la liste des 22 minéraux critiques et stratégiques du Québec le 29 octobre dernier. Le gouvernement considère qu’il possède un bon potentiel de mise en valeur dans la province.

Simon Roberge, Initiative de journalisme local, La Tribune