Le plus récent film de Deepa Mehta sera le candidat canadien pour un Oscar

·4 min read

TORONTO — C'est le plus récent film de la réalisatrice torontoise Deepa Mehta qui représentera le Canada pour se tailler une place parmi les finalistes dans la catégorie du «Meilleur film international» à la 93e cérémonie des Oscars.

«Funny Boy» s'inspire du roman de Shyam Selvadurai sur le passage à l’âge adulte d’un jeune homosexuel au Sri Lanka pendant le conflit sanglant entre les Tamouls et les Cinghalais. Le film, tourné au Sri Lanka, est coscénarisé par Deepa Mehta et Shyam Selvadurai. Il doit être présenté sur les ondes de la CBC le 4 décembre, avant d'être rendu disponible en continu au Canada sur «CBC Gem». À l’extérieur du Canada, le film sera présenté en première sur Netflix le 10 décembre.

Deepa Mehta avait déjà été finaliste en 2007, pour son film «Water», dans la catégorie alors appelée «Meilleur film étranger». Elle a réalisé notamment «Fire» (1996) et «Earth» (1998), «Heaven on Earth» (2008) et «Midnight’s Children» (2012), adapté du roman de Salman Rushdie.

L'an dernier, c'est «Antigone», de la réalisatrice et scénariste montréalaise Sophie Deraspe, qui avait été choisi pour représenter le Canada aux Oscars, mais le film n'a finalement pas été retenu par l'Académie pour une nomination officielle.

La cérémonie des Oscars doit avoir lieu le 25 avril 2021 et d'ici là, l'Académie devra choisir les finalistes parmi des dizaines de films soumis à travers le monde — mais un seul par pays. Une courte liste de 10 films sera dévoilée le 9 février, puis cinq titres seront officiellement mis en nomination le 15 mars.

Onze films du Canada étaient dans la course cette année. Dans toute l’histoire des Oscars, huit films canadiens se sont retrouvés en nomination officielle dans la catégorie du Meilleur film étranger, dont «Rebelle» de Kim Nguyen, «Monsieur Lazhar» de Philippe Falardeau et «Incendies» de Denis Villeneuve. Le cinéaste Denys Arcand a été finaliste pour «Le Déclin de l'empire américain» puis «Jésus de Montréal», et il a remporté le prestigieux trophée en 2004 avec «Les Invasions barbares».

Un jury pancanadien

Téléfilm Canada a précisé jeudi qu'un comité d'une vingtaine de délégués de tout le pays avait sélectionné le candidat canadien aux Oscars. Ces délégués représentent «les principaux organismes gouvernementaux et les associations de l'industrie cinématographique nationale».

Le film soumis dans la catégorie du «Meilleur film international» doit avoir été produit à l'extérieur des États-Unis dans une autre langue que l'anglais et avoir été à l'affiche pendant sept jours consécutifs dans son pays d'origine entre le 1er octobre 2019 et le 31 décembre 2020. Mais comme les salles de cinéma sont fermées à cause de la pandémie, l'Académie accepte cette année les films qui avaient une sortie en salle déjà prévue et qui sont disponibles par l'intermédiaire d'un service commercial de distribution en continu ou de vidéo à la demande.

Deepa Mehta a coécrit le scénario de «Funny Boy» avec l'auteur du roman, tandis que la partition musicale a été confiée au compositeur canadien trois fois oscarisé Howard Shore («Le Seigneur des anneaux»). La réalisatrice a tourné le film au Sri Lanka avec une distribution majoritairement sri-lankaise et en grande partie en langue tamoule, mais elle a également fait appel à des acteurs canadiens.

«Je pense que (cette histoire) est vraiment pertinente, compte tenu de ce qui se passe dans le monde en ce moment: les gouvernements populistes, les divisions», déclarait-elle cette semaine en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne. Dans un communiqué, jeudi, elle soulignait: «l'art n'est pas un miroir tenu à la réalité, mais un marteau pour le façonner.

« Nous vivons dans un monde avec des frontières, avec des divisions et des différences. Mais aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin les uns des autres, nous avons besoin d'amour, de compassion et d'unité. Pour moi, 'Funny Boy' est synonyme d'humanité et d'espoir. Il s'agit de hisser un drapeau de l'inclusion, dans un monde qui a tendance à sombrer dans l'abîme de la division.»

La cérémonie des Oscars aura lieu plus tard que d'habitude, le 25 avril, en raison de la pandémie de COVID-19.

La Presse Canadienne