La croissance de l'économie canadienne a ralenti à 1,2 % en août

·3 min read

OTTAWA — La croissance économique du Canada a ralenti en août, le produit intérieur brut (PIB) réel ayant augmenté de 1,2 % au cours du mois, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Cette progression se compare à une croissance révisée de 3,1 % pour le mois de juillet. L'agence fédérale avait initialement fait état d'une hausse de 3,0 % pour juillet.

Dans une estimation préliminaire, Statistique Canada a indiqué que le PIB avait probablement augmenté de 0,7 % en septembre, pour porter la croissance de l'ensemble du troisième trimestre à environ 10 %.

Les économistes s'attendaient en moyenne à une augmentation de 0,9 pour cent pour le mois d'août, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

L'économiste Sri Thanabalasingam, de la Banque TD, a souligné que la reprise économique du Canada s'essoufflait alors qu'elle entrait dans la phase de récupération, où des gains supplémentaires s'annoncent plus difficiles à obtenir.

«Nous sommes maintenant dans une phase de la reprise qui pourrait voir des vents forts et des marées dangereuses», a écrit M. Thanabalasingam dans un rapport.

«Naviguer à travers les turbulences ne sera pas facile, puisque cela dépendra de l'évolution du virus. Maîtriser la propagation pourrait redresser le navire, mais les mers resteront agitées sans vaccin ni traitement efficace. Des eaux plus calmes sont encore loin pour l'économie canadienne.»

Le nombre de cas de COVID-19 a augmenté ces dernières semaines, entraînant un resserrement des restrictions pour les entreprises dans certaines régions du pays, mais les règles ne sont pas encore aussi sévères qu'au printemps, alors que toutes les entreprises non essentielles avaient été forcées de fermer.

L'économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, a estimé que la voie à suivre avait été profondément assombrie par la deuxième vague et la remise en place de certaines restrictions, de sorte que la croissance ralentirait considérablement au quatrième trimestre.

«Cependant, nous soupçonnons qu'avec un soutien fiscal massif et continu, moins de restrictions qu'auparavant et, simplement, le fait que les consommateurs et les entreprises ont appris à fonctionner dans ce nouvel environnement, ce revers de fin d'année devrait être relativement léger. En fait, nous continuons de nous attendre à une croissance globale modeste pour le quatrième trimestre», a écrit M. Porter.

Les industries productrices de biens ont affiché une croissance de 0,5 % en août et les industries productrices de services ont progressé de 1,5 %, alors que dans l'ensemble, 15 des 20 secteurs d'activité ont affiché des hausses, et que deux sont restés essentiellement inchangés.

Le secteur public, qui comprend les services d'enseignement, les soins de santé et l'assistance sociale ainsi que les administrations publiques, a augmenté de 1,9 % en août, les trois composantes ayant progressé. Le secteur des services d'enseignement a grimpé de 3,4 %, tandis que celui des soins de santé et de l'assistance sociale a avancé de 1,6 %. Les administrations publiques ont augmenté de 1,2 %.

Le secteur des arts, des spectacles et des loisirs a grimpé de 13,7 %, tandis que celui des services d'hébergement et de restauration a crû de 7,3 % en août. Le secteur de la fabrication a grimpé de 1,2 %.

Statistique Canada a précisé que l'activité économique globale d'août était encore inférieure d'environ 5 % au niveau d'avant la pandémie, en février.

La Presse Canadienne