Atelier BSM: originalité sur mesure

·4 min read

L’entreprise a officiellement vu le jour au mois de septembre, mais cela fait bien plus longtemps que le couple fabrique des meubles pour ses proches, pour le plaisir. Ce sont eux qui lui ont d’ailleurs conseillé de se lancer en affaires.

Les deux jeunes entrepreneurs ont donc ouvert une page Facebook appelée Atelier BSM. C’est sur cette plateforme qu’ils vendent directement leurs produits. On compte une foule de meubles, jouets pour enfants, accessoires de cuisine, décorations et plus.

« On a un côté sur mesure, mais aussi une boutique de prêt à partir. C’était important pour nous d’avoir des objets qui pouvaient être vendus rapidement, alors que ce qui est fait sur mesure peut demander un délai de fabrication plus long », affirme Amélie, qui vient tout juste de terminer son baccalauréat en administration des affaires, dans un entretien par visioconférence avec Le Progrès.

Le couple fait ensemble la fabrication de tous les objets vendus. Philippe s’occupe de tout ce qui touche la construction. Le pompier à temps plein a appris à manier les outils avec son père et son grand-père lorsqu’il était plus jeune et a toujours aimé bricoler dans ses temps libres. Quant à Amélie, elle surveille les tendances sur les réseaux sociaux et apprend constamment de nouvelles techniques de dessin qu’elle réalise sur sa tablette via des applications.

« Je suis une grande fan de TikTok. Je me suis abonnée à plusieurs personnes qui font des tutoriels sur la façon dont ils utilisent certaines applications de dessin et j’ai simplement appris comme ça », continue-t-elle.

Amélie s’inspire constamment de trouvailles faites sur la Toile pour créer des produits qu’on ne retrouve pas ici. Heureusement, son copain n’a pas peur de relever de nouveaux défis et de se lancer dans la fabrication de nouveaux produits.

Un succès rapide Amélie et Philippe ont été très surpris de la réponse des clients lors de l’ouverture de leur boutique. Dès les premières semaines, plusieurs commandes ont été passées, et ce, dans plusieurs régions du Québec. Leur réseau de contacts est assez vaste puisqu’Amélie est native de Baie-Comeau et que Philippe vient de la région de Charlevoix.

C’est le travail de Philippe qui a amené le couple à s’établir à La Baie. C’est d’ailleurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean que proviennent la majorité de leurs commandes. Les clients sont tombés sur l’entreprise via les réseaux sociaux et surtout par Marketplace sur Facebook.

Les commandes s’accumulent et les produits sur demande sont ceux qui ont particulièrement la cote auprès des clients. Ce créneau affiche présentement complet jusqu’en mars. Les ventes pour les produits prêts à partir vont également très bien, selon les entrepreneurs, encore mieux que ce qu’ils avaient imaginé au départ.

La suite Jusqu’à maintenant, Atelier Bois sur mesure est un passe-temps, un à-côté pour les deux jeunes de 24 et 25 ans qui cheminent dans d’autres carrières. Amélie souhaite se trouver un emploi en planification financière, tandis que son copain est pompier à temps plein. Le nombre de commandes suffit amplement au couple qui travaille à la fabrication des produits durant ses temps libres.

Toutefois, ils ne peuvent nier qu’ils aimeraient un jour se concentrer encore plus à leur entreprise. Ils envisagent comme première étape de faire un site Internet. Ils tiennent à le réaliser par eux-mêmes, lorsque leur emploi du temps le leur permettra.

Les jeunes rêvent aussi à plus grand. « C’est sûr que notre but, ce sera de vivre de cette boutique. Toutefois, à plus court terme, nous aimerions agrandir l’offre de la boutique, diversifier nos produits », souligne Amélie. Si, pour l’instant, le duo ne fait que des produits en bois, il aimerait un jour essayer de nouveaux matériaux.

Ils rêvent également à l’ouverture d’une boutique physique, même si leur entreprise est encore bien jeune. « On aimerait avoir une boutique où les clients pourraient acheter tout ce qui se trouve en magasin. Par exemple, on met un produit sur une tablette en bois, eh bien le client peut partir avec les deux, les produits et la tablette », avoue-t-elle.

Pour ceux qui seraient intéressés à en apprendre davantage sur la boutique, ils n’ont qu’à consulter la page Atelier BSM sur Facebook. Le duo invite tous ceux qui ont des questions à leur écrire personnellement via la page.

Myriam Arsenault, Initiative de journalisme local, Le Quotidien