Aucune proposition concernant la COVID-19: le gouvernement Ford passe la semaine à bloquer le NPD

·3 min read

Émilie Pelletier

epelletier@ledroit.com

Initiative de journalisme local

Queen’s Park

Le gouvernement Ford n’a déposé aucun projet de loi lié à la COVID-19 et n’a fait aucune proposition pour aider la population à traverser la pandémie lors de la première semaine du retour des élus à l’Assemblée législative de l’Ontario, juge l’opposition.

Les élus étaient de retour à Queen’s Park, mardi, après le congé des fêtes.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a présenté, au cours de la première semaine de 2021 à Queen’s Park, deux projets de loi, dont un visant à accélérer l’accès à la justice et un autre pour améliorer la sécurité des autobus, mais rien portant sur la COVID-19.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario a déposé deux projets de loi, soit un visant l’interdiction des expulsions durant la COVID-19, et l’autre exigeant une enquête publique sur la gestion de la pandémie du gouvernement, une fois la crise sanitaire terminée.

Depuis mardi, le NPD a aussi tenté d’obtenir l’accord des députés pour adopter des motions liées à la COVID-19, toutes des propositions «qui correspondaient à des mesures fermement appuyées, partout dans la province, par les experts comme par les membres de la communauté», a noté la cheffe néo-démocrate Andrea Horwath.

Cette dernière déplore le fait que le gouvernement Ford a bloqué chacune des initiatives présentées par son parti au cours de la semaine, des solutions «positives pour aider les gens à traverser la pandémie et pour éviter une troisième vague».

Parmi les propositions du NPD, on retrouve entre autres la rémunération des congés de maladie, l’augmentation de personnel dans les foyers de soins de longue durée, le renforcement de la sécurité sanitaire dans les écoles et le plafonnement de la taille des classes à 15 élèves, la hausse de 4$ par heure du salaire des préposés aux bénéficiaires ainsi qu’un plan d’appui pour les petites entreprises, comprenant une subvention au loyer.

Pas d’excuses

Lors des débats en chambre mercredi, le premier ministre Doug Ford a lancé qu’écouter Andrea Horwath critiquer le travail de son gouvernement au cours de la pandémie, c’est comme entendre «des ongles sur un tableau».

À brûle-pourpoint, les partis d’opposition ont exigé des excuses du premier ministre, jugeant que ses propos étaient sexistes et misogynes.

Chose dite, chose pas faite, puisque Doug Ford ne s’est pas présenté à Queen’s Park, jeudi. Il visitait plutôt un établissement situé dans le Grand Toronto qui conduit actuellement un projet pilote lié aux tests de dépistage rapides.

En mêlée de presse la même journée, Andrea Horwath a déclaré ne pas avoir reçu d’excuses du premier ministre, mais que, malgré sa déception, elle ne s’attendait pas à un mea culpa « de la part de ce premier ministre ».

À lire aussi: https://www.ledroit.com/actualites/politique/ford-compare-la-cheffe-de-lopposition-a-des-ongles-sur-un-tableau-038f4a8c5133fb5554b7cf6ba6185746

Émilie Pelletier, journaliste, Initiative de journalisme local, Le Droit