Bottes Boulet : jamais deux sans trois

·2 min read

Saint-Tite – Chez Bottes Boulet, on croise les doigts pour que la troisième fois soit la bonne. Après avoir essuyé deux annulations, l'entreprise saint-titienne espère que la soumission qu'elle présentera aux Forces armées canadiennes pour la fabrication de quelque 40 000 paires de bottes se concrétisera enfin en un lucratif contrat.

Lors des deux premières occasions, en 2018 et 2019, l'entreprise familiale était prête à présenter ses soumissions à l'armée, mais cette dernière avait fini par jeter l'éponge et mis fin abruptement à la demande de fourniture d'équipement.

«On espère que notre troisième chance sera la bonne», sourit Louis Boulet, vice-président de la compagnie.

«On s'apprête à soumissionner en compagnie de six autres compagnies canadiennes. On souhaite beaucoup obtenir le contrat évidemment, ce serait quelque chose de très bien, mais l'important, c'est que cette fois, ça sera fait au Canada», souligne M. Boulet.

Le fabriquant de la MRC de Mékinac se charge déjà de confectionner des bottes pour les cadets, une commande de 24 000 paires, mais il s'agit d'autre chose dans ce cas-ci.

«Ce sont des bottes qu'ils porteront dans différentes opérations militaires. Il y a des tests d'effectués pour le cuir, la doublure, la semelle, bref, la conformité. Ce sont des bottes avec de très haut standards de qualité, explique Louis Boulet.

Le vice-président souligne que cette opportunité tombe à point, puisque le marché traditionnel de l'entreprise est au ralenti actuellement avec la pandémie.

«Les bottes western, c'est plus compliqué, c'est sûr. On ne sait jamais dans quelle direction on s'en va. Ces bottes nous permettent d'assurer une certaine production.»

Les soumissionnaires devront avoir déposé leur document pour le 18 décembre.

Ce sont plus de 175 employés qui seront rappelés au travail grâce à ces commandes.

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local, Le Nouvelliste