Boucherville débourse 13 millions $ pour 5000 usagers du transport en commun

·2 min read

A l’heure ou le projet de construction d’une ligne du Réseau Express Métropolitain (REM) entre Chateauguay et Boucherville interpelle de nombreux résidents de Boucherville et de l’ensemble de la Rive-Sud, l’arrivée locale en gare d’un REM soulève de nombreuses questions en termes de couts et de nécessité.

les couts de construction qui sont avancés pour le projet de REM dans l’est de la ville de Montréal, sont de l’ordre de 5 milliards de dollars. Une estimation primaire.

Ici sur la Rive-Sud, un tracé entre Chateauguay et Boucherville pourrait nécessiter des investissements qui dépasseront surement le milliard de dollars, considérant les distances à franchir avec les infrastructures.

Bien que ce soit la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec qui en est le maitre d’œuvre, ce sont tout de même les contribuables, au final, qui en paieront la facture dans une proportion d’environ un tier usager, un tier gouvernement du Québec et un tier à absorber pour les municipalités de la région de Montréal dont celles de la Rive-Sud.

Egalement, en termes de transport en commun, Boucherville est actuellement desservie par le Réseau de transport de Longueuil sur l’ensemble du territoire.

Selon les plus récentes données disponibles du côté du RTL, « À la dernière enquête régionale reconnue (Enquête Origine Destination 2018), on notait près de5 000 usagers qui utilisent quotidiennement le transport en commun à Boucherville et 24 500 automobilistes à Boucherville, donc 12% de part modale pour le transport en commun, alors que la moyenne pour l’agglomération se situe à 18% sur 24h (celle pour Brossard est à 21%, celle pour Longueuil et Saint-Lambert est à 19%).

Avec une population d’un peu plus de 42,000 habitants c’est donc à Boucherville, selon les chiffres du RTL, ou on retrouve, en proportion, le moins d’utilisateur du transport en commun sur la Rive-Sud.

Selon le budget 2021 de la Ville, Boucherville doit verser 13,112 millions de dollars à l’agglomération de Longueuil pour les services du transport en commun, à titre de cote locale.

La cote part de Boucherville représente environ 2600 $ par utilisateur qui montent à bord d’un autobus du RTL quotidiennement.

Enfin, selon les analystes, si jamais le REM desservait Boucherville, Il y aurait inévitablement un déplacement de la clientèle qui utilise les autobus du RTL vers le REM. Il y aurait une baisse directe d’achalandage dans les autobus mais il faudrait conserver les lignes pour effectuer le rabattement de la clientèle pour se rendre à une gare du REM à Boucherville.

La Caisse de Dépôt et de Placements du Québec poursuit ses travaux d’évaluation et doit déposer au gouvernement du Québec, son rapport sur ses études de tracés et de faisabilité d’un REM, entre Boucherville et Chateauguay au cours de l’année 2021.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève