Budget fédéral : le Bloc formule ses attentes

·2 min read

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, qui met en priorité la relance économique post-covid, les enjeux spécifiques des transferts en santé et l’aide aux aînés, a déclaré qu’il apporterait son appui au budget fédéral en fonction de la réaction d’Ottawa aux attentes de son parti.

Les demandes du Bloc s’appuient sur ses tournées de consultation au Québec et le plan de relance qu’il a publié à l’automne. Les thèmes mis en avant portent sur le soutien durable aux aînés, la relance sécuritaire et «le renforcement des réseaux de la santé éminemment mis à mal par la pandémie», par le biais des transferts en santé immédiats, permanents et sans condition. M. Blanchet estime que «les travailleurs de la santé ont besoin de ressources qui ne doivent pas être assujetties à de prétendues normes nationales fédérales».

Il a plaidé pour les industries saisonnières comme la pêche, le tourisme, l’agriculture, etc. qui sont en à l’arrêt depuis de longs mois.

«Survivre une année, c’est très difficile, survivre deux années consécutives pourrait être impossible dans un nombre important de cas, a-t-il expliqué, exigeant qu’Ottawa apporte davantage de précisions ou de mesures pour ces secteurs vulnérables.

Pression et incertitude

«Il y’a possiblement à travers les plans du gouvernement une perspective électorale que nous ne cautionnons pas, laquelle ferait peut-être en sorte que le budget qu’il déposerait à un moment donné au printemps, mettons fin mars, deviendrait une question d’urne… vous voulez 100 milliards, vous devez voter pour nous», a redouté M. Blanchet, tout en reconnaissant que toute chose est «incertaine».

Au cours d’un point de presse, les bloquistes ont ajouté à leur liste de demandes le paiement des compensations aux producteurs sous le régime de la gestion de l’offre qui ont subi d’importantes pertes en raison de l’accord de libre-échange entre le Canada, le Mexique et les États-Unis. Ce point a été relevé par le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, qui accompagnait son chef du parti au point de presse.

Il a aussi souligné la question de l’accès à Internet haute vitesse, les paradis fiscaux et les pertes d’emploi annoncées chez Bombardier qu’il inscrit dans l’absence de stratégie pour l’industrie aérospatiale. Le Bloc redoute la confusion dans la transition énergétique et le passage vers une économie plus verte.

«Il ne faut pas que l’argent de sortie de crise s’en aille dans le pétrole de l’Ouest ou dans le nucléaire», a mis en garde le chef Blanchet.

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français