CIDAL : 2 M$ remis en aide financière en 2020

·2 min read

L’année 2020 a été bien remplie pour la CIDAL. De mars à décembre, l’organisme a traité pratiquement 10 fois plus de dossiers qu’en temps normal.

Au total, la CIDAL a aidé, soutenu ou accompagné plus de 150 entreprises en contexte de COVID-19.

« Ça, c’est sans compter toutes les entreprises que nous avons référées à nos partenaires.

On évalue que c’est pratiquement une entreprise sur 5 qui a fait appel à nos services, explique le directeur général par intérim de la CIDAL, Martin Belzile. C’est une hausse historique pour l’organisme, si on peut dire. Je tiens évidemment sur ce point à souligner l’engagement de nos équipes. »

Aides financières

Via de nombreuses aides financières, ce sont environ 2 M$ que la CIDAL a remis aux entreprises de la MRC Lac-Saint-Jean-Est en 2020.

« Ce qu’il faut comprendre aussi, c’est que cet argent a un effet levier. Cet argent-là devrait générer des investissements quatre à cinq fois supérieurs. Donc ce 2 M$ devrait générer des investissements dans le milieu de nos entreprises d’environ 10 M$. »

La CIDAL avait accès à différentes sommes afin de soutenir le milieu économique local.

Tout d’abord, grâce à une enveloppe de 1,2 M$ provenant du Programme d’aide d’urgence aux PME (PAU PME), ce sont une quarantaine d’entreprises qui ont pu être soutenues financièrement. En date du début janvier 2021, l’enveloppe a pratiquement été épuisée.

La CIDAL a également disposé d’un Fonds de soutien de relance, un fond local dont l’argent provient de la MRC. Avec ce programme, ce sont 90 entreprises qui ont reçu une aide financière non remboursable.

Une vingtaine d’autres entreprises ont également été soutenus par le Fonds de relance 02.

Relève entrepreneuriale

Le démarrage et la relève entrepreneuriale ont été très bons cette année, malgré le contexte de la COVID-19. L’organisme a traité une trentaine de dossiers de ce type.

Au total, un demi-million de dollars a été injecté par la CIDAL dans ce volet. Une vingtaine d’emplois ont été créés et une centaine d’autres ont été consolidés.

« Dans une situation économique difficile, où il y a des pertes d’emplois, c’est souvent des conditions qui favorisent à lancer les gens en affaires. Des gens se retrouvent sans emplois et se lancent comme travailleurs autonomes dans leur propre projet. Ou encore, plusieurs personnes décident de reprendre les rênes d’une entreprise déjà en place. »

Janick Emond, Initiative de journalisme local, Le Lac St-Jean