Coccinelle Magique

·2 min read

Mélorie Chainey, 22 ans, est une jeune femme généreuse, prête à aider les autres. Déterminée, elle a lancé Coccinelle Magique, une entreprise qui fabrique des accessoires pour cheveux afin d’embellir les gens aux prises avec le cancer et ses conséquences. L’origine de cette initiative repose sur le diagnostic de leucémie qu’a reçu sa nièce Ivy en avril 2020.

Voir un enfant vivre une telle épreuve n’est pas chose facile. La douleur frise l’insupportable. Et le sentiment d’impuissance est terrible. « Quand Ivy a reçu ce diagnostic, je n’arrêtais pas de me demander ce que je pouvais faire, se souvient Mélorie. Dans un premier temps, je me suis inscrite au Défi têtes rasées Leucan. Avoir le coco tout lisse d’accord, mais il me fallait des accessoires… À partir de vieux vêtements, et à l’aide de tutoriels, j’ai commencé à faire des essais. Mes premiers turbans et bandeaux ont pris forme ! Encouragée, j’ai acheté du tissu et lancé ma production ! »

Un dollar par article vendu remis à Leucan

Ainsi, Mélorie fabrique des bandeaux, dont un modèle en tricot doublé de polar pour les temps froids. Des turbans de toutes tailles (de nouveau-né à adulte). Des chouchous (élastiques pour cheveux) qu’elle réalise avec des retailles de tissu. Et des masques colorés. « Comme je désirais que mon entreprise dépasse la simple vente d’articles, j’ai décidé, étant donné ma foi en la solidarité, d’agir là où je peux. Pour chaque article vendu, je remets donc 1 $ à Leucan Estrie, dit-elle fièrement. En six mois, j’ai déjà amassé 1 000 $ ! »

Leucan rappelle qu’au cours des dernières décennies, le taux de survie des enfants atteints de cancer est passé de 15 % à 82 %. Malgré cette avancée majeure, près d’un enfant sur cinq décède. Leucan est là pour offrir du soutien psychologique, outiller les familles et briser l’isolement. En temps de pandémie, se serrer les coudes peut s’avérer complexe. « On ne pouvait pas rendre visite à Ivy à l’hôpital. Même ses parents devaient la voir un à la fois. Puis, elle a fait des allers-retours entre chez elle et l’hôpital, rythmés à la cadence de ses traitements. L’été dernier, elle pouvait sortir un peu et profiter du soleil ! »

La bonne nouvelle, c’est que la petite Ivy, qui a soufflé sa première bougie en août, est en rémission. Et Mélorie a fait repousser ses cheveux ! Magique…

Points de vente : L’essentiel des travailleurs et la Boutique en vrac, ainsi que dans sa boutique en ligne.

facebook.com/coccinellemagique

coccinellemagique.square.site

Mireille Fréjeau, Initiative de journalisme local, Journal L'Étincelle