Comité sur l'éthique: des «niaiseries procédurales» après une erreur du Bloc

Catherine Lévesque
·4 min read

OTTAWA — Un conflit entre le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique a donné lieu à des «niaiseries procédurales» en comité.

Lundi, le Bloc a tenté de réparer son erreur de la semaine dernière en déposant une nouvelle motion au comité parlementaire sur l'éthique qui aurait permis d'obtenir des documents relatifs aux honoraires du premier ministre Justin Trudeau et de sa femme Sophie Grégoire pour des conférences données dans les 12 dernières années.

Une motion similaire visant à obtenir des documents liés à l'organisme UNIS (WE Charity) avait été défaite par la bloquiste Julie Vignola, qui avait remplacé sa collègue Marie-Hélène Gaudreau le temps d'un vote lundi dernier. Le leader parlementaire du Bloc, Alain Therrien, avait soutenu que c'était une «erreur» en raison d'un problème de traduction.

Le néo-démocrate Charlie Angus n'a pas cru à la version du Bloc. Il s'est donc abstenu de voter pour la nouvelle motion bloquiste, lundi, qui a été défaite au grand dam des conservateurs et de Mme Gaudreau.

«Si un parti vote d'une certaine manière et subit des foudres politiques à la suite de ce vote, il ne peut pas ensuite revenir et insister pour qu'on le refasse», a dit M. Angus pour justifier sa prise de position. «Et je le dis avec le plus grand respect, cela fait 16 ans que je suis au Parlement et je n'ai jamais vu une motion défaite par un parti reprise lors de la prochaine réunion», a-t-il ajouté.

Mme Gaudreau a répondu qu'elle avait voulu faire amende honorable en déposant une nouvelle motion légèrement modifiée.

«Comme il est difficile de changer les choses, on a fait nos recherches, (...) on dépose une motion qui, à toutes fins pratiques, est recevable et quelque peu différente. Là, ce que je comprends, c'est que peut-être qu'il y en a qui ont changé d'idée pendant le week-end ou justement parce que ça ne vient pas d'eux», s'est-elle étonnée.

M. Angus a par la suite déposé sa propre motion visant à mener une étude sur les programmes et les contrats gouvernementaux accordés pendant la pandémie.

Le Bloc et le NPD à couteaux tirés

Le Bloc a donc tenté sa chance, une fois de plus, pour tenter d'y introduire des éléments de sa motion de lundi afin d'obtenir, une fois pour toutes, les documents sur les honoraires de M. Trudeau et de Mme Grégoire pour des apparitions publiques. M. Angus s'y est d'abord opposé, avant d'accepter de l'ajouter à sa motion à contrecoeur, avec un «oui» à peine audible.

«C'est ridicule que le Bloc dise qu'il n'avait pas entendu un vote dont on avait débattu pendant 17 heures, mais beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis», a-t-il dit, tentant de tourner la page sur cette affaire.

Le comité aura à voter sur la motion de M. Angus, telle qu'amendée, lors de la prochaine séance mardi.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet n'a pas semblé impressionné par la tournure des événements au comité.

«J'ai bien vu qu'il y a des niaiseries procédurales par M. Angus. Il aurait pu voter pour la motion du Bloc québécois, il a préféré s'abstenir pour faire battre la motion du Bloc québécois et revenir ensuite avec une motion du NPD... Nous, on a la maturité de voter pour le résultat et on va voter en faveur de la motion du NPD», a-t-il dit.

Rappelons que la semaine dernière, M. Blanchet a révélé que les ponts étaient coupés entre le Bloc et le NPD.

«On ne leur parle pas parce que quelques événements récents nous confirment que, jusqu'à avis contraire, ils ne sont pas dignes d'une communication entre adultes», a-t-il dit lors d'une conférence de presse, mercredi dernier.

«Ça va des accusations ignobles contre Alain Therrien à des commentaires de leur chef à des interventions récentes qu'on n'appuie pas. Nous n'avons pas de contact avec le Nouveau Parti démocratique et, ma foi, nous nous en portons très bien», a ajouté M. Blanchet.

Catherine Lévesque, La Presse Canadienne