Connaissez-vous vos saints ?

·3 min read

Les saints sont omniprésents dans la toponymie du Québec. De Saint-Jérôme à Sainte-Adèle, les Laurentides ne font pas exception. Connaissez-vous le saint derrière le nom de votre municipalité?

Prenez note, toutefois, que si vous connaissez plusieurs Alexandre, plusieurs Jacques ou plusieurs Josée (je connais personnellement une demi-douzaine de Simon), il existe aussi plusieurs saints Colomban, plusieurs saintes Adèle, etc. Ils sont distingués par leur lieu de naissance, mis ici entre parenthèses.

Considéré comme l’un des Pères de l’Église, il traduit la Bible en latin, à la demande du pape Damase Ier. Cette traduction, plus fidèle au texte hébreu de l’Ancien Testa-ment et au texte grec du Nouveau Testament que les traductions latines précédentes, restera essentiellement la même jusqu’à nos jours, malgré quelques révisions à travers les siècles. Lorsque Gutenberg imprime le premier livre en Occident, en 1455, c’est cette Bible qu’il imprime.

Le titre de Saint-Sauveur désigne Jésus lui-même, et met l’accent sur l’aspect rédempteur de la chrétienté. Un peu comme Sacré-Cœur, qui met plutôt l’accent sur l’amour et la dévotion.

L’histoire des papes est tumultueuse, en particulier dans les débuts de la chrétienté. Il pouvait arriver que des factions opposées, ou des souverains souhaitant accroître leur influence sur l’Église, élisent des papes rivaux. Selon leur succès (ou non), il était ensuite décidé, parfois des siècles plus tard, qui avait été le véritable pape et qui était un « imposteur » : l’antipape. Saint Hippolyte est le tout premier de ces antipapes et, fait notable, le seul d’entre eux honoré par l’Église.

Vierge martyre, la légende raconte qu’elle serait sortie indemne du ventre d’un dragon, en transperçant son ventre d’une croix. Cela en fait la protectrice des… femmes enceintes! Elle serait aussi apparue à Jeanne d’Arc, aux côtés de l’archange Michel et de sainte Catherine.

Moine irlandais, il évangélise la France, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et l’Italie, suite aux invasions barbares qui accélèrent la chute de l’Empire romain. Son travail d’évangélisation est instrumental pour faire de la chrétienté la religion dominante en Europe, du Moyen-Âge jusqu’à aujourd’hui. On lui attribue aussi la règle de saint Colomban, qui organise la vie des moines à travers le jeûne et l’ascèse, entre autres.

La Sainte-Sophie, c’est la Sagesse divine, associée à Jésus lui-même. C’est le même« sophie » que dans « philosophie ». C’est aussi le nom de la basilique de Constantinople, la Hagia Sophia, construite sous sa forme actuelle par l’empereur Justinien, à partir de 532. Elle deviendra une mosquée après la prise de Constantinople par Mehmed II en 1453. Atatürk, le père de la Turquie moderne, la transformera en musée en 1934, avant qu’Erdogan, actuel président turc, en refasse une mosquée, cette année, en 2020.

Mère de la Vierge Marie, elle n’apparaît nulle part dans le Nouveau Testament. Elle fait son apparition plus tard, dans des textes apocryphes, c’est-à-dire que leur validité est contestée ou rejetée, par l’Église et/ou les historiens. Son histoire fait écho à celle d’Anne, mère de Samuel, prophète et dernier juge d’Israël. Cette histoire était peut-être racontée pour convaincre certains juifs de la validité du christianisme, ou de sa parenté avec le judaïsme.

Certains saints de notre région ne sont pas vraiment des saints. Sainte-Adèle, par exemple, est nommée par Augustin-Norbert Morin en l’honneur de sa femme, Adèle Raymond. Saint-Adolphe-d’Howard doit son nom à Adolphe Jodoin, qui fut vicaire de Saint-Jérôme (1864-1870) et curé de Saint-Sauveur (1874-1891), et à Frederick Howard, noble britannique qui fut vice-roi d’Irlande, tuteur du poète Lord Byron, et qui tenta de réconcilier l’Angleterre et les États-Unis.

Simon Cordeau, Initiative de journalisme local, Journal Accès