COVID-19: 70 % des résidants d'un CHSLD de Granby sont infectés

·2 min read

Pas moins de 102 résidants et membres du personnel du CHSLD Villa-Bonheur, à Granby, dans la région sociosanitaire de l'Estrie, sont infectés par la COVID-19, a révélé jeudi la santé publique régionale. Il s’agit de 29 de plus que le bilan de la veille.

Selon les données du début de l’après-midi, 69 des 99 résidants ainsi que 33 employés ont la COVID-19. Deux résidants sont morts depuis le début de l’éclosion.

Cette éclosion majeure survient au moment où l’Estrie a fracassé un sommet du nombre de cas quotidiens depuis le début de la pandémie. Selon l'état de la situation quotidien du ministère de la Santé et des Services sociaux, 126 nouveaux cas ont été confirmés.

Une zone chaude a notamment été aménagée au cinquième étage de l’établissement. Des résidants qui s’y trouvaient ont été déplacés sur d’autres étages et des patients atteints de la COVID-19 sont dirigés vers le Centre de confinement de Sherbrooke.

Des dépistages massifs des membres du personnel et des résidants ont lieu depuis le premier cas actif au CHSLD Villa-Bonheur et d'autres dépistages massifs sont également prévus, a indiqué le CIUSSS de l'Estrie - CHUS dans un courriel à La Presse Canadienne.

Des dépistages individuels sont également effectués entre les dépistages massifs dès l’apparition de symptômes chez des résidants ou des membres du personnel, selon le CIUSSS.

Les employés qui sont testés positifs sont immédiatement retirés, les bonnes pratiques en prévention et en contrôle des infections sont appliquées et les visites sont restreintes aux proches aidants seulement, a précisé le porte-parole Félix Massé.

La situation dans ce CHSLD est «très significative, importante», avait déclaré mercredi Sylvie Moreault, la directrice du soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l’Estrie - CHUS, qui est notamment responsable des CHSLD.

Mme Moreault avait alors estimé que la situation était toujours sous contrôle et avait assuré mettre «tout en place» pour la gérer efficacement.

La directrice des ressources humaines, Josée Paquette, avait pour sa part reconnu que «sans contredit, la pression est extrêmement forte pour notre personnel».

Il n'a pas été possible de savoir si le CIUSSS de l'Estrie - CHUS croit que la situation est toujours sous contrôle. L'organisation compte faire le point lors d'une conférence de presse lundi.

- Texte de l’Initiative de journalisme local.

Michel Saba, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne