COVID-19 dans les CHSLD : le PQ réclame une enquête publique

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
·2 min read

COVID-19. Le porte-parole du Parti Québécois pour les aînés et les proches aidants, Harold LeBel, a fait savoir qu'il parrainait une pétition réclamant la tenue d'une commission d'enquête publique et indépendante sur la gestion de la pandémie de COVID-19 dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés (RPA). Le député de Rimouski invite tous les citoyens à la signer. «La semaine dernière, lors de notre interpellation, mon collègue des Îles-de-la-Madeleine et moi-même avons encore une fois demandé à la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, de prendre les moyens nécessaires pour faire toute la lumière sur ce qui s'est passé au printemps dernier dans les CHSLD, les RPA et les autres lieux d'hébergement pour aînés. On ne veut plus jamais que ça se produise», précise d’entrée de jeu le député de Rimouski en indiquant que la ministre a opposé une fin de non-recevoir. «Elle n'a cessé de répéter que l'enquête que mène le Commissaire à la santé et au bien-être est suffisante. Or, si nous ne doutons pas de la compétence ni de l'indépendance du CSBE, nous rappelons respectueusement à la ministre que cette instance n'a de comptes à rendre qu'au gouvernement; l'enquête en cours n'est pas publique, elle se tient derrière des portes closes», dénonce Harold LeBel qui soutient que le drame qui s'est joué ce printemps dans les établissements d'hébergement pour aînés a profondément marqué les Québécois. «On parle de milliers de morts. De soins déficients, de solitude, de conditions inhumaines. Tout ça laisse des traces, et le processus de guérison sera long et difficile. Dans un tel contexte, des gens ressentent le besoin de partager ce qu'ils ont vécu, de témoigner publiquement», ajoute-t-il en insistant qu'un tel exercice n'est pas inhabituel dans le cas de tragédies aussi marquantes. «L'incendie de l'Isle-Verte a eu son enquête publique. Le viaduc de la Concorde également. L'hécatombe dans les CHSLD au printemps 2020 est sans commune mesure; une enquête publique serait assurément pertinente, ne serait-ce que pour colliger en toute transparence l'information qu'on a recueillie ces derniers mois, ou pour donner à la population la tribune et les réponses qu'elle réclame », conclut Harold LeBel.

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local, L'Hebdo Journal