COVID-19: Deux régions préoccupantes: le Saguenay-Lac-Saint-Jean et Lanaudière

Jocelyne Richer
·4 min read

QUÉBEC — La hausse du nombre de cas de COVID-19 est actuellement préoccupante dans deux régions du Québec: le Saguenay-Lac-Saint-Jean, particulièrement à Jonquière et Alma, et la partie nord de Lanaudière, autour de Joliette, a commenté mardi le premier ministre François Legault, en conférence de presse.

Il a demandé aux citoyens de ces deux régions, où on constate de nombreuses éclosions, de réduire leurs contacts interpersonnels au strict minimum, pour inverser la tendance.

Par contre, la situation dans la région de la capitale nationale, qui était considérée critique il y a quelques semaines à peine, s'est grandement améliorée.

Même constat pour la région de Montréal, qui a «très, très bien performé dans les dernières semaines», a observé le ministre de la Santé, Christian Dubé.

«Montréal est presque rendu à 200 quelques cas par jour, ce qui est très bon comparé à il y a quelques semaines, où on était à 400, 450 cas pour l'île de Montréal seulement. Donc, il y a eu une très belle amélioration pour Montréal», s'est réjoui le ministre Dubé.

Si la situation observée récemment à Québec et Montréal s'était répandue à travers le Québec, on aurait assisté à une réduction sensible du nombre total de cas d'infections, inversant la tendance du dernier mois, avec un plateau de quelque 1000 nouveaux cas par jour, en moyenne.

«On aurait vu une grande amélioration, donc il faut faire des efforts, il faut dire bravo aux gens de Québec, puis il faut que les autres régions s'inspirent de Québec pour voir une diminution au total», a renchéri le premier ministre.

Il a admis qu'avec une moyenne quotidienne stable d'un millier de cas, le gouvernement s'attendait à une pression indue sur le réseau de la santé. Or, cela ne s'est pas produit. «On pensait que le nombre d'hospitalisations était pour augmenter, puis il n'a pas augmenté. Donc, c'est une bonne nouvelle de ce côté-là», a-t-il dit.

«Le réseau de la santé tient le coup» du côté des hospitalisations, a-t-il commenté, en disant que le bilan était à la baisse depuis un mois avec environ 500 malades de la COVID-19 devant être hospitalisés.

Les nouvelles sont moins bonnes du côté des décès reliés au virus. La tendance est à la hausse. Le Québec enregistre actuellement environ une vingtaine de décès par jour, en moyenne, alors qu'il y a quelques semaines, on en rapportait environ la moitié, soit seulement une dizaine par jour. Au printemps, on en déplorait une centaine par jour.

Malgré cela, M. Legault a tenu à affirmer que le Québec faisait meilleure figure à ce chapitre que bien des pays étrangers, depuis le début de la deuxième vague, le 1er septembre.

Depuis ce jour, le Québec a enregistré 61 décès par million d'habitants associés au virus, contre 77 au Royaume-Uni, 98 en France, 145 aux États-Unis, 153 en Espagne et 165 en Belgique.

Il n'a pas fait de comparaison avec les autres provinces canadiennes. Depuis le début de la pandémie, en mars, le Québec a déploré 6317 décès, soit plus de la moitié des décès enregistrés à travers tout le Canada (10 256), même si le Québec n'abrite que 22 % de sa population.

Rare bonne nouvelle reliée au code de couleurs, les Îles-de-la-Madeleine échappent à la zone orange, passant en zone jaune.

Mais toutes les régions placées en zone rouge, soit l'essentiel du Québec habité, incluant Québec et Montréal, vont demeurer en zone rouge jusqu'à nouvel ordre et devoir continuer à observer les consignes strictes imposées par le gouvernement.

Malgré la réduction de nombre d'infections observé, notamment dans la métropole et la capitale, «on n'a pas vu encore une baisse assez importante pour justifier de changer de zone ou de changer de couleur dans nos grandes zones rouges présentement», a commenté le ministre Dubé.

Pendant ce temps, à Ottawa, l'Agence de la santé publique du Canada a recommandé mardi aux Canadiens de porter dorénavant un couvre-visage à trois épaisseurs.

La consigne a été accueillie plutôt sèchement à Québec. Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, s'est contenté de dire «qu'on ne peut pas être contre cet élément-là».

Mais il n'a pas formulé de recommandation en ce sens.

Le Québec a rapporté une légère baisse du nombre de cas, de lundi à mardi, avec 871 nouveaux cas d'infections à la COVID-19.

Le nombre total de cas s'élève maintenant à 108 889 depuis le début de la pandémie.

Jocelyne Richer, La Presse Canadienne