COVID-19: Drapeau rouge à Saint-Jean-sur-Richelieu

·3 min read

Saint-Jean-sur-Richelieu est le «drapeau rouge» sur la carte de la direction régionale de la santé publique de la Montérégie. Dans l’espoir d’endiguer la circulation communautaire de la COVID-19, les autorités appellent la population à redoubler d’efforts et de discipline pour respecter les consignes de prévention et surtout à se faire dépister rapidement en cas de symptômes grippaux.

D’après les données fournies par la directrice régionale de la santé publique, Dre Julie Loslier, la municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu compte environ 10 % des cas actifs de la Montérégie alors qu’elle ne représente que quelque sept pour cent de la population du territoire. La MRC du Haut-Richelieu et sa ville centre constituent actuellement l’endroit où la circulation du virus est la plus «préoccupante» pour Dre Loslier.

Graphique à l’appui, elle révèle que les cas totaux hebdomadaires montrent une tendance à la baisse depuis le début du mois de janvier en Montérégie, mais pas à Saint-Jean-sur-Richelieu. Dre Loslier précise qu’il y aurait environ 25 éclosions actives dans divers milieux, incluant la santé, des lieux de travail et des écoles. De plus, trois cas sur quatre seraient impossibles à relier à une source d’infection précise, ce qui tend à confirmer une circulation communautaire du coronavirus dans la population johannaise.

En conférence de presse virtuelle, mercredi matin, la directrice de la santé publique a annoncé le déploiement de deux cliniques de dépistage mobiles ce jeudi 4 février ainsi que le mercredi 10 février, à l’hôtel Quality, situé sur le boulevard du Séminaire Nord. Toute personne souhaitant obtenir un test de dépistage peut se présenter sur place sans rendez-vous.

De plus, Dre Julie Loslier insiste sur l’importance de subir un test de dépistage dès l’apparition de symptômes pouvant s’apparenter à la COVID-19. «L’un des premiers messages, c’est de ne pas attendre et d’être très vigilant face aux symptômes. C’est souvent dans les premiers jours et avec nos contacts très étroits que ça va se répandre et c’est malheureusement une maladie très contagieuse», insiste-t-elle.

Pour obtenir un rendez-vous dans un centre de dépistage fixe, il suffit de remplir une demande en ligne disponible sur le portail web Santé Montérégie, ou d'appeler au 450 644-4545 ou au 1 877 644-4545.

De son côté, le maire Alain Laplante a voulu lancer le message à ses citoyens de faire attention «aux petits gestes», «aux petites permissions qu’on se donne». «On demande de se ressaisir tout de suite pour s’assurer» de revenir à une tendance à la baisse.

Il se fait d’autant plus insistant en raison des assouplissements annoncés mardi soir par le premier ministre François Legault. Si ses concitoyens ont droit aux mêmes permissions, comme l’ouverture des commerces et la possibilité de faire des activités à quatre à l’extérieur, le maire Laplante plaide pour un respect exemplaire du port du masque, de la distanciation sociale et du lavage des mains.

Fausse consigne

Interrogé sur les moyens pris par la municipalité pour resserrer le respect des consignes sur son territoire, le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu a répondu que les policiers poursuivaient leur travail de surveillance. Toutefois, lorsqu’invité à partager des données sur le nombre de contraventions remises par le service de police local, le maire Alain Laplante a déclaré qu’il ne pouvait pas le faire.

Disant citer le directeur du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, il a affirmé qu’une «directive provinciale» empêchait les corps de police de diffuser les statistiques sur les contraventions liées à la COVID-19.

Après vérification, aucune directive du genre n’a été imposée par le ministère de la Sécurité publique. D’ailleurs, d’autres corps de police interrogés ont confirmé à leur tour n’avoir jamais reçu une telle consigne.

Au moment de publier ce reportage, le cabinet du maire et la direction du service de police n'avaient toujours pas répondu à nos demandes d'explications à cet effet.

Ugo Giguère, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne