Covid-19: La municipalité des Escoumins ferme ses portes de façon préventive

·2 min read

Bien qu’aucun des employés municipaux ne soit atteint de la COVID-19, la municipalité des Escoumins a fermé ses bureaux le vendredi 13 novembre de façon préventive.

C’est que l’enfant d’un employé municipal a été en contact indirect avec une personne porteuse du coronavirus.

Une enquête épidémiologique a alors été ouverte et serait toujours en cours. Le maire de la localité de la Haute-Côte-Nord, André Desrosiers, a tenu à préciser via un communiqué qu’ « aucun employé municipal n’a contracté le virus. »

Néanmoins, à titre préventif, les élus ont choisi de fermer l’édifice municipal soulignant avoir la sécurité des citoyens et des employés à cœur.

D’ailleurs, le maire Desrosiers profite de cette tribune pour rappeler aux Escouminois qu’il est déconseillé, non interdit, de visiter les régions limitrophes en zone rouge. « Nous souhaitons partager nos inquiétudes à l’effet que plusieurs résidents continuent de se rendre régulièrement dans des zones problématiques, comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean », mentionne celui qui est maire de cette localité de quelque 2000 citoyens.

Le maire Desrosiers ajoute: « Nous vous invitons à diminuer au maximum vos déplacements et à limiter vos contacts. La situation est sérieuse et nous devons demeurer en zone jaune afin de protéger la région. »

Quant à la demande, datant de quelques semaines, des élus afin de resserrer les contrôles pour avoir accès à la région, rien ne change pour l’instant. Les policiers continuent d’effectuer des barrages routiers de façon aléatoire.

À ce jour, la Côte-Nord dénombrait 177 cas depuis le début de la pandémie. Plus inquiétant, ce sont les quatre nouveaux cas enregistrés au cours de la dernière semaine.

Les autorités soulignent toute l’importance de continuer de respecter les mesures sanitaires. C’est qu’on craint une éventuelle recrudescence des cas liée à un relâchement des consignes, surtout avec la période des Fêtes qui pointe à l’horizon sachant que les familles nord-côtières sont nombreuses à recevoir la parenté en provenance des quatre coins du Québec.

Notons que le gouvernement n’a toujours pas statué à savoir si les gens pourront recevoir de la visite pour Noël.

Stéphane Tremblay, Initiative de journalisme local, Ma Côte-Nord