COVID-19 : les cas en hausse en milieu scolaire à l’approche de la relâche

·4 min read

Ahuntsic-Cartierville - Alors que les nouveaux cas sont à la baisse dans l’arrondissement depuis un mois, pratiquement toutes les écoles d’Ahuntsic-Cartierville ont été touchées par la COVID-19 et plusieurs nouveaux cas s’y déclarent chaque semaine depuis la rentrée.

Toujours dans le flou

Un mois après la rentrée scolaire, il demeure difficile d’avoir un portrait précis de la situation dans chaque école.

Un seul des quatre établissements scolaires relevant de l’ESMB dans Ahuntsic-Cartierville n’a pas été touché par la COVID en 2021, selon les données de la Collecte nationale quotidienne publiée par le ministère de l’Éducation du Québec (MEQ) que le JDV a compilé.

La liste du MEQ, qui demeure la principale source officielle d’information sur la situation dans les écoles, recense les écoles où il y a des « cas actifs » avec des codes de couleurs pour indiquer les établissements où des nouveaux cas se sont déclarés ainsi que les écoles qui s’ajoutent ou reviennent sur la liste. La collecte nationale ne précise toutefois pas combien de cas sont rapportés par école.

La démographe se fait critique de la stratégie de retour en classe déployée par le gouvernement, mais aussi de la gestion des données sur la situation épidémiologique.

Transmission communautaire, transmission scolaire

La semaine dernière, la directrice de la santé publique, docteure Mylène Drouin, avait dit constater « une légère hausse des taux incidents chez les jeunes de 0-17 ans » à la suite de la réouverture des écoles en janvier. Selon la docteure Drouin, cette hausse se refléte maintenant sur les 35-44 ans « qui sont probablement les parents associés à ce que l’on voit dans les écoles et les garderies ».

C’est précisément cette tendance qu’a documenté Simona Bignami dans son étude de cas. La différence dit-elle, c’est que la transmission communautaire était très faible à la fin de l’été quand les écoles ont rouvert.

Comme de fait, le nombre de cas dans les écoles a atteint des sommets dès les premières semaines après la rentrée.

Selon les données fournies au JDV par le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), le nombre de cas reste stable chez le personnel depuis deux semaines, mais il continue d’augmenter chez les élèves des écoles publiques francophones depuis la rentrée.

En date du 9 février, le CSSDM rapportait que 51 élèves fréquentant les écoles du quartier étaient atteints et 11 membres du personnel. Un tel niveau n’avait été atteint qu’à la veille du congé des fêtes, le 16 décembre dernier, soit quatre mois après la réouverture des écoles.

Le nombre de classes fermées a quant à lui bondi de près de 75 % en une semaine pour atteindre un total de 26 classes en isolement, soit deux fois plus qu’en date du 16 décembre.

Neuf classes étaient fermées à la seule école Saint-Isaac-Jogues, où neuf cas se ont été rapportés depuis le 28 janvier, selon les données recensées par COVID Écoles Québec.

Incertitudes à l’approche de la relâche

Elle dit espérer que la relâche scolaire viendra freiner ou ralentir « le cercle vicieux entre les écoles et la transmission communautaire [qui] a augmenté la courbe de façon exponentielle » l’automne dernier

Elle souligne que la propagation de variants plus contagieux et plus virulents dans des éclosions en milieu scolaire pourrait encore empirer les choses.

Aux dernières nouvelles, le CSSDM assure que la DRSP ne rapporte jusqu’à présent aucune éclosion dans ses installations d’Ahuntsic-Cartierville.

Le dernier rapport sur les éclosions actives publié par la DRSP indique qu’une trentaine d’éclosions en milieu scolaire ont cours sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’île-de-Montréal, mais ne précise pas combien de ces milieux sont situés dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

La DRSP se refuse à commenter des cas spécifiques à moins d’une situation extraordinaire dans un milieu précis, par exemple une fermeture d’école, comme celle survenue la semaine dernière au collège Stanislas, où la présence d’un cas suspect d’un variant du coronavirus a été confirmée dans un contexte d’éclosion majeure.

Il n’est donc pas possible de savoir combien de milieux scolaires font face à des éclosions dans Ahuntsic-Cartierville.

Simon Van Vliet, Initiative de journalisme local, Journal des voisins