COVID-19: l'Ontario dépasse les 1000 nouveaux cas pour la première fois

Holly McKenzie-Sutter
·3 min read

La bataille de l'Ontario contre la deuxième vague de COVID-19 entrera la semaine prochaine dans un moment crucial, a prévenu dimanche un expert en maladies infectieuses, tandis que la province a signalé plus de 1000 cas en une journée pour la première fois depuis le début de la pandémie.

La province a enregistré 1042 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, surpassant le pic de la journée précédente de 978 nouveaux cas. Sept nouveaux décès liés à la maladie ont également été recensés.

Il y a 278 personnes atteintes du virus qui sont hospitalisées en Ontario, dont 79 aux soins intensifs.

«Bien que je ne pense pas vraiment qu'il soit approprié de réagir à la variation quotidienne, la tendance va toujours dans la mauvaise direction», a souligné le Dr Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses et chercheur à l'Hôpital général de Toronto.

Le Dr Bogoch a indiqué que la source du récent pic n'était pas tout à fait claire, mais il a mentionné des facteurs possibles, dont les festivités de l'Action de grâce, qui ont eu lieu il y a deux semaines. On pense généralement que la période d'incubation de la COVID-19 est d'environ 14 jours.

Le resserrement des restrictions en matière de santé publique est entré en vigueur à peu près au même moment dans les points chauds d'infection, dont Ottawa, Toronto et la région de Peel, mais le Dr Bogoch a noté que de telles mesures ne produisent pas de résultats immédiatement.

Il souligne que la récente augmentation du nombre de cas n'est pas surprenante, ajoutant que la véritable efficacité de la dernière série de mesures de santé publique pourrait être observée dans les prochains jours.

«Je pense que la semaine à venir sera très révélatrice, pour nous dire dans quelle direction nous nous dirigeons et si la province prendra des mesures supplémentaires pour contrôler la propagation», a-t-il affirmé.

Aux prises avec une augmentation des cas, Toronto, la région de Peel et Ottawa ont été ramenés à une version modifiée de l'étape 2 du plan de réouverture économique de la province. La région de York, près de Toronto, s'est aussi retrouvée à cette étape lundi dernier.

D'autres régions surveillées

Les régions voisines de Halton et de Durham ont passé la fin de semaine à attendre pour savoir si de nouvelles mesures affecteraient leur vie quotidienne ce lundi.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré vendredi que les responsables surveillaient avec inquiétude le nombre de cas dans ces régions, promettant une annonce lundi sur la possibilité qu'elles soient rétrogradées elles aussi à l'étape 2.

Les politiciens de la région de Halton ont fait appel aux responsables provinciaux pour imposer des restrictions ciblées plutôt que des règles générales.

Selon les données provinciales de dimanche, 309 des nouveaux diagnostics sont à Toronto, 289 à Peel, 117 dans la région de York, 80 à Ottawa et 52 à Durham.

Le Dr Bogoch a déclaré que la demande des politiciens de Halton pour des mesures ciblées n'est pas déraisonnable, à condition que la réponse provinciale soit guidée par des données.

«D'un point de vue politique, ce sont des approches vraiment réactionnaires, mais malheureusement, vos mains sont liées lorsque vos chiffres sont aussi élevés et ce genre de politiques brutales est vraiment la voie à suivre», a-t-il soutenu.

Holly McKenzie-Sutter, La Presse Canadienne