Covid-19: nouveaux cas liés à l’éclosion à la prison de Bordeaux

·1 min read

Ahuntsic-Cartierville - La prison de Bordeaux peine toujours à endiguer une éclosion qui s’est déclarée autour de Noël.

Bien que la Santé publique assurait il y a deux semaines que l’éclosion, qui s’est déclarée le 24 décembre dernier à l’établissement carcéral, était sous contrôle, de nouveaux cas continuent d’être rapportés un mois plus tard.

Dans son rapport sur les éclosions actives en date du 19 janvier, la Direction régionale de la santé publique de Montréal faisait état de 13 cas liés à une éclosion dans une prison sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Lundi, le ministère de la Sécurité publique confirmait au JDV que 13 membres du personnel et deux personnes incarcérées étaient encore infectées à la prison de Bordeaux, située dans Ahuntsic-Cartierville.

La porte-parole du Ministère précise que « les membres du personnel atteints à la COVID-19 sont retirés du travail conformément aux consignes de la santé publique ,avant de réintégrer leur poste ».

Une source à l’intérieur de la prison indique qu’un détenu travaillant à la cuisine aurait été infecté il y a environ deux semaines. Il aurait été placé en quarantaine pendant 14 jours dans son secteur.

Rappelons que l’éclosion majeure du printemps dernier avait poussé l’administration carcérale à mettre en isolement cellulaire prolongé des personnes incarcérées dans plusieurs secteurs de l’établissement.

L’éclosion semble pour l’instant, toujours centrée autour du personnel et demeurer relativement sous contrôle, comparativement à la prison de Saint-Jérôme qui vit actuellement une éclosion importante qui progresse rapidement.

Le JDV surveille la situation de près.

Simon Van Vliet, Initiative de journalisme local, Journal des voisins