Covid-19: Plus de 600 commerces et industries de la Rive-Sud demandent de l'aide

·2 min read

La crise de la Covid-19 touche durement de nombreux commerces, et le classement en zone rouge de la région de la Montérégie, fait en sorte que, pour une seconde fois en six mois, les restaurants, les bars, les centres d’entrainement, les cinémas, théâtre, salle de spectacle et autres commerces reliés à la culture de l’agglomération de Longueuil, ont dû fermer leurs portes depuis le début du mois d’octobre.

Déjà quelques restaurants ont mis la clé dans la porte, de façon définitive et, selon de nombreux sondages, jusqu’à 50 % des établissements de restauration pourraient ne pas être en mesure de passer au travers de la pandémie si la fermeture se poursuit encore quelques mois.

A Boucherville, la charcuterie Le Goutillon, le restaurant le Barbu ainsi que Sushi Palace, pour ne nommer que ceux-là, ont fermés leurs portes définitivement.

Le domaine culturel est également en crise et en entrevue, la semaine dernière, la directrice générale de l’école TOCA danse de Boucherville, Ilham Rouissi, disant carrément ne plus savoir sur quel pied danser car les factures de frais fixes (local, taxes, électricité, etc.) continuent de s’accumuler, contrairement aux revenus. « Même si j’ai un prêt du gouvernement, ça voudra juste dire que les intérêts s’additionneront à mes dépenses ».

Elle espère maintenant une aide directe.

Sur l’ensemble de la Rive-Sud la situation n’est pas différente car l’organisme régional Développement économique de l’agglomération de Longueuil confirme avoir reçu, en date du 29 octobre, 600 demandes d’accompagnement des commerces et industries pour traverser la crise actuelle.

Ces demandes sont en lien avec le Programme Aide d’urgence aux PME et le nouveau volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale. De ce nombre, 133 entreprises ont déjà déposé formellement une demande d’aide.

La répartition par secteur et par ville du dépôt de ces demandes est la suivante :

41 commerces en hébergement/restauration, 17 entreprises œuvrant dans le domaine des arts, spectacles, loisirs, 15 commerces de services professionnels, scientifiques et techniques, 10 commerces de détail, 9 entreprises en construction, 6 commerces de gros, 4 dans le domaine de la fabrication, 3 en transport et 28 services administratifs et autres services.

Les demandes proviennent de partout dans l’agglomération soit 24 de Boucherville, 27 de Brossard. 63 de Longueuil, 15 de Saint-Bruno-de-Montarville et finalement 4 de Saint-Lambert.

Les 133 demandes d’aides représentent une somme de près de 5,2 M$. De ces 133 demandes, 67 ont été acceptées, représentant 2,8 M$ accordées aux entreprises à ce jour par Développement économique de l’agglomération de Longueuil.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève