Covid-19 : prolongation des restrictions de voyages jusqu’au 30 novembre 2020

·2 min read

Ces restrictions et l’ordre de quarantaine obligatoire sont prolongés pour tous les voyageurs non états-uniens, à moins que leurs déplacements soient pour des raisons non discrétionnaires, ont annoncé les ministres fédéraux Bill Blair et Patty Hajdu.

« Notre devoir comme gouvernement est de protéger les Canadiennes et Canadiens et nous continuons de suivre les meilleurs conseils de la santé publique lorsque nous prenons des décisions concernant les restrictions de voyages temporaires, y compris la prolongation des restrictions temporaires à la frontière pour les voyageurs américains et internationaux », a expliqué le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair.

Un communiqué indique un certain relâchement à ces dispositions à la frontière canado-américaine. Des résidents de quatre régions canadiennes et américaines sont exemptés de la période de quarantaines de 14 jours obligatoires depuis le 31 octobre 2020. Il s’agit de Campobello Island (Nouveau-Brunswick), Stewart (Colombie-Britannique), Northwest Angle (Minnesota) et Hyder (Alaska). Cette mesure de relâchement vise à faciliter l’accès aux produits de première nécessité tels que la nourriture et les services médicaux dans la région la plus proche de part et d’autre de la frontière.

Les étudiants qui traversent régulièrement la frontière, leurs conducteurs et les enfants de garde partagée sont également dispensés de l’obligation de mise en quarantaine. Ces étudiants transfrontaliers doivent cependant avoir le soutien des autorités locales de la santé publique selon le communiqué. Leurs établissements doivent par exemple être expressément désignés ou présenter un plan d’intervention approuvé contre la Covid-19. Ottawa annonce également que les personnes qui quittent le Canada et qui doivent rester dans leur voiture pour y retourner immédiatement parce que l’entrée aux États-Unis a été refusée ne sont pas tenues d’observer la mise en quarantaine.

« Les changements limités et pratiques continueront de protéger la santé et la sécurité des Canadiens et Canadiennes tout en éliminant des difficultés pour des enfants et des résidents de collectivités éloignées qui sont touchés par les interdictions frontalières », a souligné le ministre Blair. Toutes les exemptions sont cependant levées en cas de présentation de symptômes de la maladie ou de contact avec une personne infectée.

Pour la ministre de la santé publique, Patty Hajdu, « les Canadiens ont fait de grands sacrifices pour faire face à ce nouveau virus. » Elle explique que les changements annoncés permettront « d’appuyer les collectivités éloignées et frontalières, tout en continuant de protéger les Canadiens des risques présentés par la COVID-19. »

Les restrictions à la frontière avec les États-Unis sont en vigueur depuis le 21 mars. Elles ont été prolongées jusqu’au 21 novembre.

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local, Le Canada Français