Cowansville aura son conseiller en environnement

·2 min read

Le conseil municipal de Cowansville y songeait depuis un an, mais voilà que c’est chose faite. Le personnel de la municipalité comptera dans ses rangs un nouveau conseiller en environnement.

Les élus ont procédé à la création du poste et à l’embauche de Alexandre Charron, auparavant à l’emploi de l’OBV Yamaska, lors de la première séance ordinaire de février. Il entrera en fonction le 22 février.

Il s’agit par le fait même de l’action mensuelle de la Ville en lien avec le Plan de développement durable de 2019-2023.

«On avait quelqu’un à temps partiel, mais la personne avait changé en cours de mandat, mentionne la mairesse Sylvie Beauregard. Le fait d’embaucher un conseiller à temps plein va faire en sorte qu’il va s’approprier les dossiers. Il sera en contact avec l’ensemble de l’équipe et pourra voir l’évolution des dossiers. Je pense qu’on était rendu là, à Cowansville.»

M. Charron assurera le suivi des dossiers, proposera des alternatives et aidera les organismes.

Parmi les préoccupations environnementales de la Ville, il y a la santé du lac Davignon, source d’eau potable pour les citoyens.

«On veut s’assurer de la qualité du lac, ajoute Mme Beauregard. On a fait faire des études pour la myriophylle à épis. On sait que la contamination vient souvent des embarcations, alors il y a le débarcadère à surveiller. On a fait des actions aussi concernant les bernaches. On veut s’assurer qu’on poursuit dans ce chemin-là avec le comité du lac Davignon.»

Comme les interventions dans un plan d’eau sont limitées par des règles strictes du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre changements climatiques, M. Charron aura aussi à déterminer ce qu’il sera possible de faire pour, par exemple, stopper l’accumulation de sédiments. Les possibilités, idéalement assorties de subventions, devront être étudiées.

Le nouveau conseiller en environnement se penchera aussi sur la question de la sauvegarde des boisés sur le territoire de Cowansville. Mme Beauregard s’est faite évasive sur le sujet qui préoccupe pourtant bien des citoyens.

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local, La Voix de l'Est