Création du fonds Joséphine Bacon

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local
·1 min read

La cinéaste abénakise Kim O’Bomsawin et la boîte de production Terre Innue mettent sur le pied le fonds Joséphine Bacon afin d’offrir la chance à un-e jeune Innu-e de visiter le site ancestral Mushuau-nipi.

Le fonds a été lancé grâce aux bourses des prix qu’a remportés le long-métrage documentaire Je m’appelle humain d’O’Bomsawin au Festival international du film de Vancouver (VIFF) et au Festival international du film de Calgary (CIFF), respectivement 15 000 $ et 5000 $.

Ainsi, le fonds permettra à un-e jeune Innu-e d’aller fouler le Nutshimit (« l’intérieur des terres » en innu-aimun) du Mushuau-nipi, un site à 250 kilomètres au nord-est de Schefferville, en pleine toundra sur la passe migratoire du troupeau de caribous de la Rivière George. La personne sera sélectionnée par un jury composé d’artistes et personnalités innus selon sa motivation et d’autres critères encore inconnus. L’individu lauréat vivra un voyage initiatique d’une semaine pour entrer en contact avec les savoirs ancestraux qui habitent le territoire.

Afin d’assurer la pérennité du Fonds Joséphine Bacon pour la valorisation de la langue (innu-aimun) et du savoir-faire traditionnel (innu-aitun), Kim O’Bomsawin a lancé une campagne de sociofinancement en ligne GoFundMe.

Je m’appelle humain, sacré Meilleur documentaire canadien au VIFF et au CIFF, entre autres, sera disponible virtuellement à partir du 13 novembre prochain.

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local, Le Portageur