Crise de l'eau potable: les Rangers canadiens déployés à Neskantaga

Nicole Thompson
·2 min read

OTTAWA — Des Rangers canadiens devaient arriver vendredi dans le secteur de la première nation Neskantaga pour aider la communauté éloignée du nord de l'Ontario qui est aux prises avec une crise de l'eau.

Une grande partie du secteur a été évacué plus tôt dans le mois après la découverte de niveaux élevés d'hydrocarbures — des composés chimiques trouvés dans le pétrole brut et le charbon — dans l'approvisionnement en eau, obligeant les responsables à fermer les conduites.

«Les Rangers canadiens ont également été déployés pour soutenir la communauté et devraient être sur le terrain dès aujourd'hui, a déclaré vendredi aux journalistes le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller. Nous travaillons avec diligence pour trouver des solutions immédiates et à long terme à cette urgence sanitaire, et nous ne nous arrêterons pas tant que Neskantaga n'aura pas accès à une eau potable propre, sûre et fiable.»

Les Rangers sont une sous-composante de la Réserve de l'Armée canadienne.

Neskantaga compte le plus ancien avis de faire bouillir l'eau dans les réserves au Canada, en vigueur depuis 25 ans.

Plus tôt ce mois-ci, le premier ministre Justin Trudeau est revenu sur sa promesse de longue date de mettre fin à tous les avis d'ébullition de l'eau dans les réserves d'ici mars 2021, faisant valoir les restrictions de voyage mises en œuvre en raison de la pandémie.

M. Miller a déclaré que le gouvernement continue de travailler d'arrache-pied pour mettre fin aux avis d'ébullition de l'eau d'ici le printemps prochain.

«Le Canada ne s'arrêtera pas tant que toutes les Premières Nations vivant dans les réserves n'auront pas accès à une eau potable sûre, propre et fiable», a-t-il déclaré vendredi.

Nicole Thompson, La Presse Canadienne