CSS de l’Estuaire : trois services de garde d’urgence seront offerts durant la relâche

·3 min read

La semaine de relâche aura bel et bien lieu, mais certains parents dont les emplois sont jugés essentiels devront continuer à travailler. Le Centre de services scolaires (CSS) de l’Estuaire mettra donc à leur disposition trois services de garde d’urgence sur le territoire, dont deux en Haute-Côte-Nord.

« Une concertation entre les directions d’école et la direction du CSS a permis d’établir que le service sera disponible à trois endroits, soit à l’école Marie-Immaculée des Escoumins pour le secteur ouest, à l’école St-Luc de Forestville pour le secteur centre et à l’école Mgr-Bélanger de Baie-Comeau pour le secteur de Manicouagan », informe la directrice générale du CSS de l’Estuaire, Nadine Desrosiers, dans un communiqué aux parents.

Selon le CSS, cette sélection permettra de répondre aux besoins des parents ciblés tout en permettant au personnel concerné de bénéficier quelques jours de congé, « lui qui est au front depuis le tout début de la pandémie en mars dernier ».

Pour le moment, la liste exhaustive des emplois essentiels permettant l’accès au service n’est toujours pas connue. « Mais, nous savons qu’elle inclura notamment les personnes travaillant dans le réseau de la santé et des services sociaux, dans les services d’urgence (policiers, pompiers, etc.) ainsi que le personnel des services de garde d’urgence », divulgue Mme Desrosiers.

Réservation

Du 19 au 28 février, les parents qui occupent un emploi parmi ceux qui auront été identifiés auront accès à un formulaire d’inscription centralisé sur le site Quebec.ca afin de réserver leur place dans l’une des trois écoles offrant le service.

« Nous vous rappelons qu’il s’agit d’un service de dépannage de dernier recours et que dans une volonté de limiter la propagation de la COVID-19, il est préférable pour les parents ayant une solution de rechange pour garder leurs enfants à la maison », soutient le communiqué.

Prestation

Les parents d’un enfant de moins de 12 ans (ou ayant besoin d’une assistance particulière) qui seront dans l’impossibilité de travailler pendant la semaine de relâche seront admissibles à la Prestation canadienne de la relance économique pour les proches aidants (PCREPA) et ainsi touchés une somme de 500 $.

La PCREPA est destinée à soutenir les parents lorsqu’une garderie, une école ou un service de garde est fermé en raison de la COVID-19. Pour être admissible, le travailleur doit être dans l’incapacité de travailler au moins 50 % de sa semaine de travail. Comme le montant est imposable, un montant de 450 $ sera reçu par les demandeurs.

Les parents admissibles ne doivent pas recevoir d’autres prestations et ne doivent pas toucher de congés payés par leur employeur durant la semaine de relâche. Si l’école ou le service de garde de l’enfant est ouvert pendant la semaine de relâche, le parent n’a pas droit à la PCREPA.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord