CSS de l'Estuaire : vaste opération de dépistage du plomb dans l’eau

·3 min read

Le Centre de services scolaire (CSS) de l’Estuaire a procédé, au cours des derniers mois, à une vaste opération de dépistage afin de mesurer la concentration de plomb dans près de 400 points d’eau de ses écoles primaires, destinés à la consommation.

« À la demande du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, ces analyses ont permis de démontrer que 88 %, soit 346 des 395 points d’eau analysés respectaient la nouvelle norme de Santé Canada, établie à 5 microgrammes par litre d’eau », mentionne l’agente aux communications du CSS de l’Estuaire, Patricia Lavoie.

Des 21 écoles ayant fait l’objet d’une analyse, quatre présentaient des résultats 100 % conformes aux normes gouvernementales. Il s’agit des écoles Notre-Dame-du-Sacré-Cœur, Saint-Cœur-de-Marie de Colombier ainsi que Bois-du-Nord et Boisvert de Baie-Comeau.

Quelque 11 établissements ne comptaient qu’un ou deux points d’eau potable dont la concentration de plomb excédait la limite acceptable. Pour les autres, le taux de non-conformité variait de 18 % à 44 %.

Pour l’ensemble des points d’eau où les résultats ont démontré une concentration de plomb dans l’eau excédant les normes de Santé Canada, des correctifs ont immédiatement été apportés.

« Pour ce faire, le service des ressources matérielles a procédé à l’installation d’un filtre spécialisé afin de traiter l’eau des buvettes problématiques, ce qui représente un correctif permanent aux points d’eau concernés », explique Mme Lavoie.

Afin de garantir la qualité de l’eau potable mise à la disposition des élèves et du personnel, l’ensemble des établissements avaient également installé à titre préventif, il y a déjà plus d’un an, des affiches indiquant les consignes propres à chacun des points d’eau.

« Cet affichage, qui permettait déjà de se conformer aux normes en vigueur, demeurera en place tout comme la décision de réserver les lavabos des toilettes et des vestiaires exclusivement pour le lavage des mains et le brossage des dents, conformément aux directives ministérielles », de préciser l’agente aux communications.

Le CSS de l’Estuaire poursuivra par ailleurs son travail, au cours des prochaines semaines, afin d’installer des filtres accrédités à l’ensemble des points d’eau potable de ses établissements.

Appel d’offres

Ayant condamné toutes les buvettes ne permettant pas un remplissage sans contact en raison des risques de contamination liés à la COVID-19, le service des ressources matérielles procédera à un appel d’offres permettant de faire l’acquisition et l’installation de buvettes sans contact dotées d’un filtre accrédité afin de remplacer toutes celles actuellement fermées dans le but de limiter la propagation des différents virus qui circulent en milieu scolaire.

Mentionnons finalement qu’à compter de 2021-2022, la réfection intérieure des écoles primaires sera amorcée de façon intensive. « Ces chantiers permettront notamment le remplacement de la tuyauterie domestique et, par le fait même, l’élimination de matériaux à base de plomb susceptibles d’influencer la contamination de l’eau potable », soutient Patricia Lavoie.

D’ailleurs, la réfection de blocs sportifs, de vestiaires et de salles de bain a permis de pallier cette problématique dans plusieurs écoles au cours des dernières années.

L’opération se poursuit

Une opération de dépistage semblable sera réalisée dans les écoles secondaires et les centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes à compter de la mi-décembre.

En raison du surplus de travail engendré par la pandémie, le gouvernement a donné aux centres de services scolaires jusqu’au 1er mars pour compléter les analyses et les travaux correctifs dans l’ensemble de leurs établissements.

« L’affichage indiquant l’importance de laisser couler l’eau une minute avant consommation ou encore de ne pas consommer l’eau à certains endroits est cependant en place partout sur le territoire depuis l’automne 2019 », conclut Mme Lavoie.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord