Découverte d'une épave d'hydravion au nord de Sept-Îles

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local
·3 min read

C'est dans le cadre du tournage de l'émission Mystère des lacs que l'épave d'un hydravion dont on avait perdu la trace depuis 94 ans a été retrouvée dans un lac à 50 km au nord de Sept-Îles.

Menée par l’historien et chasseur d’épaves Samuel Côté et l’explorateur plongeur Mario Cyr, l'équipe de chercheurs a pu localiser et prendre des images de l’épave d’un hydravion à coque HS-2L reposant à 18 mètres (60 pieds) de profondeur dans un lac.

«C’est l’archéologue Érik Phaneuf qui m’a informé de la présence possible d’un hydravion dans un lac situé sur la Côte-Nord. Son ami Jean-Paul Le Guilcher, plongeur et passionné d’aviation, a toujours été fasciné par cette histoire et rêvait de repérer l’appareil. J’ai décidé de l’aider dans sa quête », affirme Samuel Côté.

Pour ses recherches concernant l’hydravion, l’historien a retrouvé les témoignages des quatre survivants de cet événement. Les renseignements qu’il a obtenus dans ses documents lui ont permis d’identifier le lac où était survenu l’incident.

Selon Samuel Côté : « Il s’agit du seul exemplaire original de ce type d’hydravion aussi complet connu dans le monde. C’est une découverte historique, car ces hydravions ont joué un rôle majeur dans le développement de l’aviation canadienne à la fin des années 1910 et au début des années 1920. »

Un peu plus de 1 000 appareils de ce type auraient été construits.

Samuel Côté explique aussi que l’hydravion a été très bien conservé même si cela fait près de 100 ans qu’il repose au fond du Lac de l’Eau Dorée. «Les lettres de son numéro d’immatriculation sont clairement visibles sur son fuselage et son état de conservation est remarquable.»

Les recherches se sont produites dans le cadre de l'émission Mystères des lacs qui sera diffusée au printemps 2021 sur chaîne Unis TV.

Une histoire de survie

Le 16 juillet 1926, l'hydravion quitte Sept-Îles alors qu'il transporte des arpenteurs qui sont chargés d’établir la ligne de démarcation entre le Québec et le Labrador. Une mauvaise évaluation de l'altitude de l'hydravion par le pilote fait que l'appareil percute violemment la surface de l’eau du lac à l’Eau Dorée. Les quatre passagers réussissent à s'extirper de l'hydravion alors que celui-ci coule. Les quatre survivants seront exposés à des conditions difficiles pendant six jours avant d'être retrouvés par des sauveteurs qui ont repéré leur position grâce à la fumée d'un feu.

Importance historique

Ce type d'hydravion a été conçu par la US Navy en 1917 pour servir à la guerre anti-sous-marine. Après la Première Guerre mondiale, le Canada acheta quelques exemplaires de ce genre d'appareil. Il a permis de donner accès au Nord canadien grâce à sa capacité de décoller et amerrir sur des rivières et lacs éloignés des régions urbaines explique Samuel Côté.

L’hydravion est aussi au cœur de certaines premières alors qu’il fût le premier appareil utilisé en vol régulier de transport de passagers. Ce type d’appareil a aussi été utilisé pour la première patrouille de surveillance des feux de forêt et le premier relevé aérien photographique.

En raison de sa taille et de sa forme l’hydravion était surnommé le bateau volant.

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local, Le Nord-Côtier