Départ du président de l’Étang Burbank

·2 min read

Le président de la Corporation de développement de l’Étang Burbank, Alain Caron, ne se représentera pas à ce titre. Un nouveau président sera donc choisi lors de la prochaine assemblée générale annuelle le 13 mars 2021 à 10 h.

Alain Caron était en poste depuis le mois de novembre 2018.

« Je veux faire autre chose, souligne celui qui est également président du CA du Canal Info +. J’ai aussi joint une autre organisation que je ne peux pas nommer pour l’instant. »

M. Caron note le festival des oiseaux migrateurs qui se tient sur trois fins de semaine comme apport majeur durant sa gouverne. Il est entre autres l’instigateur des concours de photos.

« Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir un bel exécutif avec des jeunes, mentionne-t-il. Il n’y a pas de chicane. Quand je suis arrivé, on était en chicane avec la Ville, mais on est sorti de ça et on est réconcilié. Je suis vraiment fier de ça et c’est le moment de partir. »

En plus du président, trois administrateurs ne reviendront pas : Gaëlle Satre, Élizabeth de Lanauze et Michel Pruneau. Ce dernier a œuvré à titre d’administrateur et de bénévole près d’une quinzaine d’années au profit de la Corporation.

« C’est un grand bénévole, explique M. Caron. Il a toujours été là pour l’entretien et c’est grâce à lui que les sentiers sont ouverts l’hiver. »

Comme l’assemblée générale se tiendra en virtuel, les personnes intéressées à soumettre leur candidature devront le faire à l’avance. La Corporation rappelle qu’il faut être membre 30 jours avant l’AGA pour mettre sa candidature et pour voter. Les gens ont donc jusqu’au 10 février pour prendre leur carte de membre. Il est possible de le faire au EtangBurbank.com.

Bioblitz

Malgré la pandémie, la Corporation prépare plusieurs événements pour la saison estivale et l’automne. C’est notamment le cas pour un bioblitz.

« Les scientifiques se mélangent avec les gens de la place pour faire un inventaire de tout ce qui est vivant aux alentours, résume Alain Caron. Toutes les plantes, les insectes, les oiseaux, les poissons et les mammifères qui sont à l’étang sont inventoriés. C’est une grande aventure avec les gens de la place. »

Simon Roberge, Initiative de journalisme local, La Tribune