Déversement d’hydrocarbures dans la rivière aux Brochets

·3 min read

«C’est assez incroyable de voir que ça peut durer des jours sans que ça change.» Le responsable des communications de l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVB-M), Anthoni Barbe, a constaté jeudi un déversement d’hydrocarbures dans un fossé qui se décharge dans la rivière aux Brochets, à Frelighsburg. Samedi, le problème n’avait toujours pas été réglé malgré les signalements à Urgence-Environnement.

Suite au signalement d’un citoyen, M. Barbe est allé sur place, jeudi vers 14h, pour valider les informations et voir ce qui se passait.

Il y a vu de grandes coulées d’hydrocarbures à la surface de la rivière. En remontant le fil de l’eau, M. Barbe a remarqué que les hydrocarbures apparaissaient dans un fossé vis-à-vis l’usine de la Maison de la pomme, où se déroulent des travaux depuis quelques jours.

«Ça sentait très fort le solvant, a-t-il rapporté en entrevue. C’est dur de dire la nature exacte du produit, mais l’odeur était très, très forte. Ce fossé-là n’est pas très long et va directement dans la rivière aux Brochets. Dans la rivière, on voyait très clairement le panache d’hydrocarbures qui était emporté par la rivière.»

M. Barbe a alors longé la rivière jusqu’à un pont, à plusieurs centaines de mètres en aval, et il a pu voir que toute la largeur de la rivière était recouverte de ce film d’hydrocarbures. Plus loin, à environ 1 km du fossé en question, la présence du produit s’accumulait juste avant les chutes Hunter. «Après les chutes, il y a un brassage et beaucoup de courant et c’est là que j’ai perdu la trace des hydrocarbures.»

Il a contacté Urgence-Environnement avant et après sa visite. Dans le premier cas pour rapporter le signalement citoyen, dans le deuxième, pour faire un rapport de ses propres constatations.

Mesures inefficaces

Le panache qui sortait du fossé dans la rivière était toujours bien visible vendredi, lors de la visite d’un collègue de M. Barbe.

Le répondant d’Urgence-Environnement, contacté de nouveau ce jour-là, a signifié au responsable des communications de l’OBVB-M qu’il ne ferait pas de suivi auprès des particuliers et que des mesures d’atténuation avaient été prises.

Le maire de Frelighsburg, Jean Lévesque, rapporte qu’un représentant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques s’est rendu sur place jeudi et a fait des recommandations à la Maison de la pomme. Des barrières tampons ont été installées.

«J’ai pu voir que les mesures ne fonctionnaient pas», s’étonne Anthoni Barbe.

Selon ce qu’il a pu voir sur place, samedi, l’écoulement était toujours aussi important et régulier.

«Ils n’ont peut-être même pas ciblé la réelle cause du déversement, relève-t-il. Et le signalement du citoyen laissait croire que ça durait depuis quelques jours déjà.»

Des travaux de canalisation en cause?

Une source a fait savoir à La Voix de l’Est que les travaux à la Maison de la pomme permettraient de refaire la canalisation et qu’il y aurait un réservoir de propane liquide enfoui sous terre non loin de là. Il n’est pas impossible que ce réservoir ait été percé durant les travaux.

Questionné à ce sujet, le maire Lévesque n’a pas pu confirmer ces informations. Il indique toutefois que les travaux doivent permettre à l’entreprise d’être conforme au niveau des normes environnementales.

Dimanche midi, La Voix de l’Est n’avait pas réussi à joindre les propriétaires de la Maison de la pomme ni un représentant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local, La Voix de l'Est