Des abonnés d’Hydro privés de courant depuis plus de 72 heures

Michel Ducas, Initiative de journalisme local
·2 min read

SENNETERRE-Une soixantaine d’abonnés d’Hydro-Québec sont toujours sans courant à la suite de la panne majeure qui a plongé les deux tiers de l’Abitibi-Témiscamingue dans le noir, dimanche dernier. Ces abonnés sont situés principalement dans le secteur est de la région, à Senneterre.

«Heureusement, les clients qui sont toujours touchés par la panne sont dans un secteur de villégiature, précise la porte-parole d’Hydro-Québec, Sylviane Legault. À Senneterre, les bâtiments privés de courant depuis dimanche sont situés aux abords du lac Faillon, notamment dans le secteur de la pourvoirie. Les dangers de voir des gens être pris sans électricité sont très faibles.»

Les équipes d’Hydro qui sont toujours à pied d’œuvre font face à des défis considérables. «Les dernières pannes dans la région sont dans des secteurs isolés, et la ligne de distribution est en plein bois, précise Mme Legault. Nos équipes ne peuvent se rendre avec les camions conventionnels, il faut donc utiliser des 4-roues (VTT) pour transporter le personnel et l’équipement.»

De plus, les équipes ont des contraintes de temps, surtout avec les journées qui raccourcissent. «Comme ce sont des secteurs isolés, il n’y a pas d’autre éclairage que la lumière du jour, explique la porte-parole d’Hydro. Il faut donc attendre que le jour se lève pour se rendre sur place, et il faut repartir avant le coucher du soleil pour que les équipes puissent revenir.»

Au total, une soixantaine d’équipes, dont une vingtaine de l’extérieur, ont travaillé pendant trois jours pour tenter de rétablir le service. Les conditions de travail n’étaient pas toujours faciles pour les équipes sur le terrain, puisque les derniers clients à rebrancher se trouvaient dans des secteurs difficiles d’accès.

Michel Ducas, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne