Des employés de première ligne dans des hôpitaux albertains ont débrayé lundi

·1 min read

Le Syndicat des employés du secteur public de l'Alberta affirme que les infirmières et les employés de soutien de première ligne dans certains hôpitaux de la province ont débrayé lundi matin.

Guy Smith, président du syndicat, a indiqué dans un communiqué que les membres tentent de défendre les emplois et de protéger le système public de soins de santé.

Selon le leader syndical, l'annonce récente de la suppression de 11 000 emplois en santé, au beau milieu d'une pandémie mondiale, a été la goutte qui a fait déborder le vase pour le personnel déjà épuisé.

M. Smith explique que les infirmières et les employés de soutien ont estimé qu'il n'y avait pas d'autre option pour soutenir leur position.

Le syndicat représente environ 58 000 travailleurs de la santé, même si on ne savait pas exactement lundi combien de ces membres avaient débrayé en matinée. Selon M. Smith, les syndiqués sont déterminés à assurer la sécurité de tous les patients pendant ce conflit.

Le gouvernement conservateur de Jason Kenney a annoncé le 13 octobre qu'il supprimerait jusqu'à 11 000 emplois en santé pour assainir les finances publiques. Le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a soutenu que les infirmières et les travailleurs de première ligne ne perdraient pas leur emploi pendant la pandémie de COVID-19. Certaines de ces réductions d'effectifs, a-t-il dit, seront réalisées par le recours à la sous-traitance pour les services de buanderie et de laboratoire, et éventuellement les services d'entretien ménager et de restauration.

La Presse Canadienne