DES IMPACTS SUR LES OPÉRATIONS FORESTIÈRES

·1 min read

Pour en arriver à un plan de protection solide, RYAM a consenti à reporter, de 15 à 50 ans, ou ralentir la récolte dans plusieurs secteurs. Ces reports permettent de réduire la proportion de perturbation dans l’habitat essentiel du caribou et de tendre vers un taux de 35 %. L’entreprise a donc concentré la récolte dans les secteurs moins fréquentés, tout en assurant une connectivité entre les zones à forte valeur de conservation.

La stratégie prévoit aussi la fermeture de chemins forestiers, un dossier épineux. Jusqu’à maintenant, un seul kilomètre de chemin a été fermé. Étant donné que plusieurs utilisateurs avaient d’énormes craintes, les intervenants ont commencé par faire la liste des intouchables, en précisant tout ce qui ne fermerait pas. De plus, il n’est pas possible de fermer un chemin où un utilisateur a des droits sur le territoire. Ces constats de base en ont rassuré plusieurs et la fermeture des chemins à venir est le prochain dossier complexe sur lequel se penchera l’équipe caribou.

Guillaume Roy, Initiative de journalisme local, Le Quotidien