Des jeunes de Boucherville rêvent et dessinent l'après-pandémie

·2 min read

Près d’une cinquantaine de jeunes de Boucherville ont participé, au début de novembre, au concours de dessins, à l’invitation du comité jeunesse de Boucherville. Les jeunes étaient invités à exprimer leur souhait post-pandémie. Le 20 novembre dernier, dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’enfant, les lauréats ont été dévoilés.

Dans la catégorie « préscolaire », la gagnante est Rachelle Do : 4 ans. Ce qu’elle rêve de faire après la pandémie : Elle aimerait faire la grande roue avec sa famille et ses amis dans le Vieux-Port de Montréal, reprendre l’avion pour aller en voyage et aller visiter son grand-papa et sa grand-maman à nouveau à Trois-Pistoles.

Dans la catégorie « primaire » le lauréat es Lambert B. Bisson : 11 ans, 6e année, École Antoine-Girouard. Son rêve : Il aimerait beaucoup aller à Tokyo à cause de la façon de penser des gens là-bas, de leurs traditions et de leurs restaurants. Il aimerait bien pouvoir se promener dans les rues de Tokyo pour y rencontrer les gens. Il a même commencé à apprendre le Japonais!

Dans la catégorie secondaire la gagnante est Marie-Anne Legault : 16 ans, secondaire 4, École secondaire De Mortagne. Son rêve est de passer du temps avec ses amis.es. Beaucoup sont dans des classes et horaires différents ou encore, loin d’elle. Elle a hâte de pouvoir donner des câlins à tout le monde. Son dessin représente son besoin d’acceptation, mais aussi de diversité. Elle veut inclure tout le monde avec elle.

Chacun des gagnants recevra une carte-cadeau d’une valeur de 100 $ échangeable dans un commerce de Boucherville de leur choix.

Rappelons que le 20 novembre 1989, 190 pays signaient un accord pour protéger les droits des enfants dans le monde et améliorer leurs conditions de vie. Cette date a donc été choisie comme Journée internationale des droits de l’enfant et la Ville de Boucherville, accréditée Municipalité amie des enfants depuis 2009, a tenu à souligner cette journée d’importance par différents moyens dont un concours de dessins. Les jeunes Bouchervillois étaient en effet invités à participer à un concours de dessin mettant de l’avant le droit des enfants de rêver, de garder espoir et de pouvoir exprimer librement leur opinion.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève