Des logements sociaux en mode «réalisation rapide»

·3 min read

Une entente de financement conclue entre la Société d’habitation du Québec (SHQ) et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) permettra «la réalisation rapide» de 3 projets de logements sociaux à Laval.

Dévoilée le 22 janvier, l’Initiative pour la création rapide de logements (ICRL) prévoit une somme de 5 M$ dans la mise en chantier de 53 unités d’habitation au profit de femmes victimes de violence familiale et de jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle.

La ville-région se voit ainsi attribuer près de 4 % des 1500 logements en partie financés via cette entente bilatérale qui allonge 180 M$. L’ensemble des 68 projets sélectionnés devraient normalement être livrés au 1er avril 2022.

Par ailleurs, le gouvernement Legault s’engage à financer le supplément au loyer de certains projets prévus à l’Entente, et ce, pour une période de 20 ans. En vertu de cette importante aide financière, les locataires admissibles n’auront à débourser que seulement 25 % de leurs revenus pour se loger.

Initié par le Bureau d’aide et d’assistance familiale Place St-Martin, qui dessert quelque 350 familles dans Chomedey, le projet d’habitation Avenir de femmes accapare la part du lion, soit la moitié des 5 millions de dollars consentis à la région.

Ce projet regroupera 23 logements communautaires à faible loyer pour autant de femmes monoparentales ayant fait le choix de retourner à l’école ou de réintégrer le marché du travail. Elles pourront y loger pour une période de trois à cinq ans.

Organisme venant en aide aux victimes de violence familiale, le Bouclier d'Athéna est à l’origine de ce qui deviendra une maison transitoire de 17 logements sociaux, abordables et sécuritaires. La subvention versée à ce projet dont on parle depuis plusieurs années s’élève à près de 1,7 M$. La gestion de cet immeuble d’habitation sera confiée à cet organisme implanté en sol lavallois depuis 1994 et qui abrite deux centres de services à l’externe de même qu’une maison d’hébergement.

Dernier projet retenu et non le moindre, la Maison du Pas Sage que l’on doit à l’organisme du même nom obtient pour sa part un financement de quelque 900 000 $.

Cette aide gouvernementale contribuera à financer un projet d’hébergement et de loisirs supervisé pouvant accueillir dans Sainte-Rose 13 adultes vivant avec une déficience légère à moyenne ou avec un trouble du spectre de l'autisme.

Créé il y a 10 ans cette année, l’OBNL qu’est la Maison du Pas Sage a vu le jour grâce à l’implication d’un groupe de parents qui souhaitaient offrir à leurs enfants «un milieu de vie commun» afin qu’ils puissent, à l’âge adulte, «continuer à s’épanouir, s’épauler et développer leur plein potentiel».

Le projet d'hébergement s’élèvera au 101, boulevard Sainte-Rose, à l’est de la rue des Patriotes.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval