Des mesures d’urgence toujours en vigueur

·3 min read

Dans le cadre du programme d'accompagnement RÉ-activer Laval, la Chambre de commerce et d'industrie de Laval (CCIL) présente une série de webinaires où chaque semaine des consultants experts abordent différents aspects de l’entrepreneuriat qui présentent leur part de défis pour tous ceux et celles qui se battent pour la survie de leur entreprise.

La première conférence sur Zoom portait sur le financement, plus particulièrement l’accès aux mesures d’urgence mises en place par les différents paliers de gouvernement pour soutenir les gens d’affaires en cette période de crise sanitaire qui n’en finit plus de finir.

Panélistes invités, Luc Dupont et Damien Cloutier ont fait le tour des principaux programmes d’aide financière toujours en vigueur, mettant en lumière les plus accessibles et pertinents.

Des 14 mesures fédérales disponibles, le tandem en a ciblé 4, à savoir la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), les prêts sans intérêt du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) et le Fonds d'aide et de relance régionale (FARR).

Parmi les premiers programmes à être déployés, la Subvention salariale d’urgence du Canada se poursuit jusqu’en juin. Elle couvre jusqu’à 75 % du salaire des travailleurs à l’emploi d’une entreprise admissible, le taux de cette subvention étant en vigueur jusqu’au 13 mars 2021.

Le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) est prolongé au 31 mars.

Fixé au départ à 40 000 $, ce prêt sans intérêt alors assorti d’une radiation partielle pouvant atteindre 10 000 $ a été depuis majoré à 60 000 $. Ainsi, les entreprises ayant déjà bénéficié de ce programme peuvent accéder à un second prêt de 20 000 $, dont la moitié sera radiée si le remboursement est effectué avant le 31 décembre 2022.

Ces prêts visent à permettre aux petites entreprises et OBNL affectés par la pandémie d’acquitter leurs charges fixes ne pouvant être reportées, tels le loyer, les services publics, assurances, salaires, taxes et impôts.

Offerte jusqu’en juin, la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) offre un soutien au loyer et à l’hypothèque direct. Idem pour la mesure de soutien en cas de confinement qui représente une subvention compensatoire additionnelle pour les entreprises obligées de fermer en raison d’une ordonnance de santé publique. Cette double mesure peut couvrir jusqu’à 90 % du montant du loyer.

Le Fonds d'aide et de relance régionale (FARR) s’adresse quant à lui aux entreprises n’ayant pu accéder aux autres mesures de soutien, notamment les entreprises à vocation touristique.

Pour les ententes d'aide financière de 60 000 $ et moins, une partie de la contribution (jusqu'à 20 000 $) pourrait devenir non remboursable si certaines modalités de remboursement sont respectées au 31 décembre 2022. Le montant d'aide maximal est fixé à 1 M$.

La semaine prochaine, le Courrier Laval s’attardera aux trois principales mesures financières provinciales.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval