Des milliards d’arbres cartographiés dans le désert grâce à des satellites et des supercalculateurs