Des projets de Brome-Missisquoi reçoivent de l’argent du FARR

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local
·3 min read

Plusieurs projets de la région ont reçu un soutien financier provenant du Fonds d’appui au rayonnement des régions de la Montérégie au début de l’année. Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation en a fait l’annonce officielle vendredi, même si les sommes ont été consenties avant le changement de nom du programme, le 1er avril.

Le Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB) a reçu une somme de 300 000 $ pour la mise à jour de ses infrastructures, tandis que la Coopérative de solidarité de La Voix de l’Est a reçu un peu plus de 112 000 $ au début de 2020.

La stratégie d’attraction de nouvelles populations dans la MRC Brome-Missisquoi a pu profiter d’une somme de 188 505 $ pour déployer sa deuxième phase.

La région profite aussi de deux projets plus globaux. C’est le cas de l’entente sectorielle de développement pour la forêt dans la région administrative de la Montérégie, qui consiste à soutenir des initiatives et des activités qui favorisent l’aménagement durable du territoire forestier et de mettre en valeur la ressource forestière. Un montant de 600 000 $ a été octroyé pour cette entente sectorielle.

L’agence géomatique montérégienne, Géomont, basée à Granby, a quant à elle pu profiter de deux enveloppes totalisant 445 105 $ pour la création d’un réseau hydrographique détaillé du territoire à l’étude ainsi que pour l’analyse de la conformité des bandes riveraines des cours d’eau agricoles par photo-interprétation.

Une annonce des mois plus tard

Cette annonce survient plusieurs mois après que la table des préfets de la Montérégie ait retenu les projets soumis et signé les ententes. Le mot d’ordre était d’attendre l’annonce de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest avant d’en parler.

Dans la région administrative de la Montérégie, la distribution des Fonds d’appui au rayonnement des régions, qui porte le nom de Fonds régions et ruralité depuis avril, se fait de trois façons, explique Robert Desmarais, directeur général de la MRC Brome-Missisquoi.

La première est une enveloppe réservée à chaque MRC pour des projets qui la concernent. Les MRC peuvent aider des municipalités et, dans le cas de Brome-Missisquoi, le Centre local de développement. Elles peuvent à l’occasion épauler des organismes avec les montants résiduels, comme ce fut le cas avec la demande de la coopérative de solidarité de La Voix de l’Est, qui a obtenu l’appui de toutes les MRC de son territoire.

Les projets retenus dans ce cadre doivent avoir une portée en dehors de leurs frontières.

La MRC Brome-Missisquoi reçoit en général entre 150 000 $ et 200 000 $. Par exemple, la municipalité régionale de comté a déposé un projet de caractérisation des matières recyclables en partenariat avec la Haute-Yamaska pour 2021.Ce fonds servira à le financer.

La deuxième méthode de fonctionnement est par un appel de projets réservé aux organismes et organisations du territoire.

Finalement, la table des préfets garde une partie du fonds pour des ententes sectorielles, comme l’entente de développement pour la forêt.

Cynthia Laflamme, Initiative de journalisme local, La Voix de l'Est