Des sculptures éphémères à Chambly

·3 min read

Des sculptures de glace dignes des expositions d’hiver les plus impressionnantes sont présentement exhibées devant l’entrée de la bibliothèque du Pôle culturel de Chambly, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Suivant l’exposition des toiles d’Angélique Ricard, qu’il est aussi possible d’admirer, il s’agit de la deuxième exposition tenue au Pôle culturel depuis le début de la nouvelle année.

De la magie entre les doigts

La Ville de Chambly décrit l’œuvre du sculpteur de glace professionnel, Nicolas Godon, comme étant le « résultat d’un travail minutieux alliant la technique et la beauté de la nature », et elle n’a pas tort.

Les quatre sculptures ont été façonnées par Nicolas Godon, des Entreprises Godon, basées à Mont-Tremblant, sous la thématique de l’hiver. Il s’est notamment servi de scies, mécanique et électrique, puis de couteaux pour sculpter dans 16 blocs de glace cristalline, de 300 lb chacun, afin de modeler les formes d’envergure qu’il a imaginées : des patins et des flocons tombants, un ours polaire et un pingouin taillés un peu à l’image des figurines en cristal de la marque Swarovski, mais en format géant. Le travail aurait pris une huitaine d’heures. « C’est un peu comme travailler le bois, mais en termes de finition, c’est un peu plus spécifique de la glace. »

Une lignée de sculpteurs aguerris

Diplômé en charpenterie et en menuiserie, Nicolas n’était pas particulièrement prédestiné à être sculpteur professionnel comme son père, Laurent Godon, un sculpteur de renommée internationale. C’est en travaillant avec lui pour l’aider au sein de l’entreprise familiale qu’il s’est découvert une véritable passion pour la sculpture sur glace, au point de s’y consacrer professionnellement. Parmi les événements notoires auxquels père et fils ont participé, on compte la Fête des neiges de Montréal, le Mondial des cidres de glace, Montréal en lumière et beaucoup d’autres.

« Les Entreprises Godon, c’est une vocation qui se transmet de père en fils. C’est mon père qui m’a appris à sculpter. Je fais de la sculpture depuis quinze ans, mais cela fait cinq ans que j’ai pris les rênes de la compagnie », raconte Nicolas. « C’est par le bouche à oreille que nous avons obtenu ce contrat avec la Ville de Chambly. Nous faisons de la sculpture un peu partout au Québec. Ça marche assez bien, cette année, surtout parce qu’avec la pandémie, les options sont plus limitées en termes de format d’exposition. Une exposition à l’extérieur est de circonstance. »

Quant à la présente exposition, elle témoigne d’un style bien particulier. « Depuis les trois dernières années, environ, je fais des animaux en sortant un peu de l’ordinaire, comme de l’origami. C’est un peu moins conventionnel et ça fait changement de la sculpture traditionnelle. J’ai toujours mon idée de base, mais c’est en sculptant que ça se dévoile dans ma tête. »

Il sera possible d’admirer les œuvres aussi longtemps que la température les conservera.

Chloé-Anne Touma, Initiative de journalisme local, Le Journal de Chambly